Société

Cherté des loyers au Togo, le MMLK en appelle à une réglementation

C’est connu de tous. Louer une chambre une maison à Lomé constitue la croix et la bannière pour beaucoup  de togolais. Cautions exorbitantes, augmentations fallacieuses…Difficile de se loger à moindre cout. La situation préoccupe le Mouvement  Marti Luther King. Dans un communiqué publié ce mercredi, le président du MMLK invite le gouvernement à prendre à cœur le problème.

Pour  Edoh Komi, se loger est un droit fondamental pour tout être humain. Pourtant selon lui, ce droit est altéré par le manque d’humanisme de certains propriétaires de maison. « On assiste tristement à une anarchie, une exagération et un abus dans la fixation des loyers et des montants de cautionnement en proportion au nombre de mois d’avance de la part des propriétaires » dénonce t-il.

Et selon Edoh Komi, les dérives ne s’arrêtent pas là. « L’autre aspect qui indigne et mécontente plus d’un, est aussi l’augmentation irrégulière et abusive des loyers selon les humeurs de ces propriétaires ».

Le président du MMLK justifie ces drapements par une absence de réglementation  officielle du secteur.

Par conséquent, ce dernier appelle le gouvernement à prendre des mesures concrètes face à la situation et invite les propriétaires à plus « d’humanisme et de compréhension ».
Le président du MMLK  invite également les autorités togolaises à prendre en compte la question dans l’élaboration du nouveau code foncier.

 

Commentaire d'article

Umalis