Développement

Accès à l’électricité et aux énergies renouvelables en Afrique: Des efforts restent à faire

La Banque mondiale a publié ce mercredi 15 février un rapport sur l’Afrique et les énergies renouvelables. Il en ressort que malgré les nombreux progrès réalisés en Afrique ces dernières années le continent reste encore à la traine en matière d’accès aux énergies renouvelables.

Les chiffres sont ahurissants : plus d’un demi-milliard de personnes sont toujours privées d’électricité de qualité, « soit les deux tiers de la population africaine », note le rapport.

Et la situation est encore plus alarmante en Afrique subsaharienne. Selon la Banque mondiale, près de la moitié des pays de cette région sont très en retard par rapport au reste du monde en matière d’accès aux énergies renouvelables Ces personnes se rabattent sur les lampes kérosène ou les bougies qui « posent des problèmes » pour la santé humaine, selon le rapport.

Pourtant ce ne sont pas des initiatives en la matière qui manquent. Au Ghana et au Kenya par exemple, un projet dénommé  « Eclairer l’Afrique » a été conçu par des entrepreneurs depuis une décennie. Ce projet permet désormais à plus de 15 millions d’Africains des zones les plus reculées d’être alimentés en électricité, grâce à l’énergie solaire.

Au Togo, les autorités mènent différentes actions pour favoriser l’accès à l’énergie des populations. Un récent projet lancé par le gouvernement togolais vise à électrifier 90% pour cent des ménages d’ici 2030. Mais des initiatives particulières sont encore timides.

A l’image de « éclairer l’Afrique », d’autres projets similaires sont nés dans différents pays d’Afrique comme en Zambie ou encore au Rwanda. Des idées financées par la banque mondiale.

 

Commentaire d'article

Umalis