Media Société

« Non » à la fermeture de LCF et City Fm : Les échos résonnent dans les rues

Parmi la foule de citoyens togolais qui ont pris d’assaut les rues de Lomé, on retrouve des acteurs politiques et d’autres personnes provenant de toutes les couches sociales de la population togolaise.

Gabriel Sassouvi Dosseh-Anyron, le président du parti politique « Le NID » a déclaré : « Nous soutenons la presse et nos amis des médias, parce que nous sommes conscients que la presse est l’élément fondamental d’une démocratie, et que l’absence des médias dans une démocratie est automatiquement synonyme de dictature ».

En fond sonore, les slogans scandés par les manifestants indexent le président de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC), Pitang Tchalla : « Pitang Tchalla, démission! », « Pitang Tchalla dans la sauce! » ou encore « Pitang Tchalla, dehors! ».

Militants des droits de l’homme, journalistes et autres participants à cette marche pacifique n’ont qu’un seul mot à la bouche : le dialogue et, un seul but : la réouverture de LCF et City Fm. Arrivé au niveau du marché de Gbossimé, Emmanuel Sogadji, président de la Ligue des consommateurs du Togo (LCT), a invité les commerçantes et commerçants à s’allier à la cause : « Ce combat est aussi le vôtre. Nous allons organiser des marches tous les jours jusqu’à la réouverture de LCF et City FM. Nous vous demandons de vous joindre à nous pour dire à la HAAC que cette fois-ci, ça ne passera pas ».

Commentaire d'article

Umalis