Développement Politique

Togo/ Quels stratégies pour promouvoir la démocratie et la consolider ?

Des responsables de départements ministériels, des organisations de la société civile et des chefs traditionnels sont en concertation depuis ce 09 février 2017 pour deux jours à Lomé. Ils sont réunis en atelier de validation de la stratégie nationale de consolidation de la démocratie et la paix pour le développement. Une œuvre du  secrétariat d’Etat chargé des droits de l’homme.

La stratégie nationale de consolidation de la démocratie et la paix pour le développement. A été adoptée en 2008 avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) avec pour but de consolider les bases de la démocratie au Togo.

Huit ans après ou en sommes nous par rapport aux actions fixées par le document ? C’est à cet exercice que vont s’appliquer les différents participants à la rencontre.

Pendant ces deux jours un examen minutieux sera fait du document. « Il nous faut évaluer et cultiver sans cesse les valeurs et pratiques démocratiques non seulement en donnant à chacun la possibilité de s’informer et de s’exprimer librement mais aussi en l’engageant dans une responsabilité commune », a indiqué le Secrétaire Général du ministère de la justice, M. Essodong Atcholé avant de préciser que :

« Cette stratégie se situe dans le cadre du renforcement de la gouvernance politique et institutionnelle qui constitue l’un des objectifs stratégiques définis par le gouvernement dans le document de Stratégie de croissance accélérée et de la promotion de l’emploi (SCAPE 2013-2017) ».

A terme des plans d’action seront dégagés pour éradiquer l’incivisme, l’érosion de la conscience citoyenne, le non-respect de l’environnement, le manque de confiance dans les institutions de la république et la faible participation des populations aux politiques et stratégies de développement.

C’est en août 2016 que la stratégie nationale de consolidation de la démocratie et de la paix pour le développement a été élaborée sur la base des résultats de l’Accord Politique Global (APG) signé en août 2006, par l’ensemble des acteurs politiques, au sortir de la crise institutionnelle de 2005.

Commentaire d'article

Umalis