Développement

Togo / Évaluation des réalisations du PRADEB : les partenaires échangent

Photo d’archive

La revue annuelle du Programme d’appui au développement à la base (PRADEB) s’est tenue  du 07 au 09 janvier dernier dans la région de la Kara (environ 420km au nord de Lomé). Cette rencontre vise à faire une évaluation des réalisations du PRADEB au cours de l’année 2016 et de mettre en œuvre de nouvelles stratégies en 2017 pouvant aboutir à l’atteinte des résultats fixés par le programme

Pour l’occasion, l’équipe de la Cellule de Gestion du PRADEB, les agences de relais locales (ARL), les responsables des Institutions de micro finance (IMF), des membres du gouvernement, tous se sont réunis pour poser un diagnostic des différents projets que le Pradeb a accompagné tout au long de l’année écoulée.

« Cet atelier permettra également d’identifier les insuffisances du programme et le rendre plus performant, afin de placer l’Homme au cœur de nos interventions», a laissé entendre M. Joseph Arimé Anala, Directeur de la Jeunesse et de l’emploi des Jeunes.

Lancé en août 2013, le PRADEB vise à contribuer à la réduction de la pauvreté à travers l’appui au développement à la base et la promotion de l’emploi des jeunes.

Le programme est implémenté dans chaque région du pays par les Agences de Relais Locales (ARL) qui sont des ONG ou des Associations travaillant dans le domaine du développement communautaire et ayant un ancrage régional très poussé. Elles sont aidées dans leur mission par deux organes qui sont le Cadre de Concertation (CC), qui définit les orientations régionales en prendre en compte dans les réalisations annuelles, et le Comité Régional de Sélection (CRS) qui approuve les bénéficiaires à accompagner au cours de l’exercice annuel.

 En 2016, le programme a accompagné plus de 571 micros projets  et contribué à l’installation d’environ 266 plateformes multifonctionnelles.

Le PRADEB est financé à hauteur de 6 milliards de francs Cfa par la Banque ouest-africaine de développement ( BOAD ) avec une participation de l’Etat togolais de plus de 1 milliard de FCFA.

 

Commentaire d'article

Umalis