Société

Protection des droits des enfants au Togo : WAO Afrique implique toutes les couches sociales à la lutte

L’organisation de défense des droits des enfants Wao-Afrique veut faire de la lutte pour les droits de l’enfant un véritable cheval de bataille. Pour arriver à ses fins, l’organisation a réuni pendant deux jours l’État, les Organisations de la société civile et les confessions religieuses au cours d’un atelier de concertation. L’organisation veut ainsi les amener  à s’imprégner des grands défis de la lutte pour arriver à établir une base solide pour la protection des droits des enfants au Togo.

Ces dernières années, beaucoup d’organisations spécialisées dans la promotion des droits des enfants mènent un combat rude  pour la cause des enfants. Cependant beaucoup reste à faire. Cette démarche de Wao-Afrique vise donc à associer différents acteurs de la société dans la lutte pour les droits des enfants afin d’étendre les actions.

« Nous avons mis un accent particulier sur le mariage précoce, les violences et les châtiments corporels, en ce début d’année parce que la violation des droits des enfants prend de l’ampleur à ces différents niveaux. Et pour mener efficacement cette lutte, nous avons besoin des expériences de tous les acteurs », a expliqué Cléophas Mally, Directeur Exécutif de Wao-Afrique.

Les actions de Wao Afrique visent essentiellement à la réduction du nombre de cas de violations des droits des enfants, à la promotion de l’éducation et du bien être.

WAO-Afrique est la branche africaine du Women’s Aid Organization (WAO), une ONG basée en Belgique. WAO-Afrique a été fondée en 1985 et fut officiellement reconnue et agréée par les autorités togolaises en 1990. Elle bénéficie d’un statut d’observateur au sein de l’African Commission on Human and People’s Rights.

Commentaire d'article

Umalis