Diaspora

Diaspora : Un togolais à la présidence du FIDA, pourquoi pas ?

Le Fonds International de Développement Agricole (FIDA) sera en instance de vote le mardi prochain. Ce sera à Rome à l’occasion du Conseil des gouverneurs de cette organisation. Ils sont en tout huit candidats à postuler au poste de présidence dont  l’ancien Premier ministre togolais, Gilbert Fossoun Houngbo.

Différentes nationalités, différents atouts mais un seul but. M. Houngbo doit se mesurer à 7 autres concurrents dont un Indonésien, un Mexicain, un Italien, un Marocain, un Turc, un Dominicain et un Suisse. Toutefois, la différence est que l’ancien Chef de gouvernement du Togo porte une aura d’expertise internationale reconnue et est de surcroit le favori de l’Union africaine et la CEDEAO.

Actuellement Directeur Général adjoint de l’Organisation internationale du travail (OIT), il dispose d’une expérience solide accumulée lors de son passage à des postes clés au sein du Système des Nations Unies notamment sous secrétaire général de l’ONU et directeur régional du Bureau du PNUD pour l’Afrique.

Pour information, le FIDA qui est une agence spécialisée des Nations Unies, est le fruit de la Conférence alimentaire mondiale organisée en 1974. Avec ses 165 pays membres, cette institution financière internationale créée en 1977, prend en compte les besoins des populations rurales pauvres.

Commentaire d'article

Umalis