Culture & Réligion

Togo / « Ballade urbaine », un mois pour célébrer le graffiti

Du samedi 11 février au 11 mars prochain, la première exposition graffiti du Togo dénommée ‘Ballade urbaine’ aura lieu à l’Institut français du Togo. Les graffitis  restent d’abord un moyen de communication à part entière. D’abord, le ‘’graff’’ répond à un besoin personnel d’expression tout comme l’écriture ou la peinture.

Ce samedi à partir de 16 heures, les activités débuteront par un vernissage des œuvres des artistes graffeurs tels que Sitou, Patriot et Trez. Ensuite, les œuvres seront exposées aux regards des visiteurs qui pourront circuler et apprécier le talent des artistes.

Au cours de cet évènement, les visiteurs pourront donner leurs avis sur les différents aspects de la culture urbaine ; et les échanges de connaissance se feront avec les artistes sur la représentation de personnages, la mise en scène de couleurs et de lettrages, etc. Pour accrocher l’intérêt des visiteurs à propos de cette ballade urbaine, les artistes présenteront non seulement des œuvres autour de la musique, des arts de la scène tels que la danse ou le Djing, mais aussi plus simplement du graffiti.

Mot italien d’origine grec qui signifie « écrire, dessiner ou peindre », le graffiti n’est pas un produit contemporain. Il existait déjà depuis l’époque romaine. Mais, le graffiti tel que nous le connaissons aujourd’hui a été influencé par la culture hip-hop américaine des années 60. De caricatures sauvages et désordonnées, les graffitis sont maintenant devenus des créations artistiques bien élaborées.

Commentaire d'article

Umalis