Politique

Togo / Quand la commission d’Awa Nana et l’ANC se rencontrent …

Ce mardi, la commission de réflexion sur les réformes institutionnelles et constitutionnelles présidée par Awa Nana Daboya a rencontré les responsables de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC). Présent à cette réunion, Jean-Pierre Fabre est resté inflexible : les réformes sont contenues dans l’Accord Politique Global. Point !

Composée de Jean Pierre Fabre, de Patrick Lawson, d’Isabelle Améganvi, de Nabourema Bemba et d’Eric Dupuy, la délégation de l’ANC était face aux membres de la commission hier. En clair, les responsables de l’ANC ont invité le gouvernement à suivre la voie déjà tracée par l’APG que d’emprunter une autre.

« Les membres de la commission ont voulu savoir ce que nous pensons. Et nous leur avons dit que pour nous, les réformes, c’est l’Accord Politique Global. Tout ce qui ressemblerait de près ou de loin à une volonté d’écarter ou d’enterrer l’APG sera combattu par nous », a insisté le Chef de file de l’opposition.

Il renchérit : « Dans un cadre opposition-pouvoir, on peut voir comment de manière consensuelle mettre en œuvre dans de meilleurs délais l’APG. Nous n’avons pas d’autres positions. Il ne faut pas nous demander de nous démarquer d’un accord que nous avons signé ».

Pour rappel, le président togolais Faure Gnassingbé signait l’Accord Politique Global le 20 août 2006. Ce document stipule entre autres, la limitation de mandats présidentiels et le mode de scrutin uninominale à deux tours. 11 ans après, les recommandations de l’APG, résultat de discussions entre les acteurs politiques togolais à Lomé et à Ouaga, demeurent toujours en stand-by.

Commentaire d'article

Umalis