Media

La HAAC dénonce : Près de 200 journaux « fantômes » existent au Togo

Réunis le 02 février dernier, en conférence de presse,  les 09 membres de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) ont présenté l’état de santé de la presse dans son ensemble. Selon l’institution, plus de 200 organes, essentiellement de la presse écrite ne respectent pas leur cahier de charges.

 

Parutions irrégulières, manque crucial de journalistes professionnels, délai de dépôts non respectés…La HAAC établit un pronostic non satisfaisant de la presse écrite.

C’est le président du comité presse écrite de la HAAC, Zeus AZIADOUVO, qui s’est attelé à dépeindre  la situation médiatique au Togo. Selon lui,  sur les  400 titres de journaux environ enregistrés à la HAAC, près de la moitié paraissent difficilement et  près de vingt (20) qui ont obtenu des autorisations n’ont jamais paru.

L’ancien Directeur de Publication du quotidien Liberté, a en outre fustigé le fait que peu de journaux respectent l’obligation de dépôt légal, ce qui, selon lui « viole la loi en vigueur ».

En 5 ans, seulement 163 journaux ont  paru régulièrement, fait savoir le membre de la HAAC qui informe également que des dispositions sont en train d’être prises au sein de la HAAC en vue de faciliter l’archivage des publications.

 

Commentaire d'article

Umalis