Politique

Brigitte Adjamagbo : « Pas de 4ème mandat pour Faure Gnassingbé au Togo»

La secrétaire générale de la Convention Démocratique des Peuples (CDPA) Brigitte Kafui Adjamagbo Johnson s’est confiée ce jeudi à l’Indépendant Express. Dans une interview accordée au journal, Brigitte Adjamagbo Johnson, s’est , sans détours, prononcé sur la vie de son parti la CDPA, de la coalition de l’opposition CAP 2015, des reformes politiques et les échéances présidentielles de 2020.

Dans ses propos, celle qu’on surnomme « la dame de fer » est revenue sur les conditions qui, selon elle ont permis à Faure de réitérer un nouveau mandat en 2015. « Faure Gnassingbé a réussi à nous imposer son 3ème mandat que nous, nous estimions de trop ; mais on soutenait à tort qu’il fallait fermer les yeux sur ce mandat et que c’est le prix à payer pour obtenir les réformes politiques ».

« Empêtrés dans ses contradictions, l’opposition n’a pas su mobiliser comme un seul parti le peuple pour faire gagner le Togo ; encore moins, empêcher ce régime de refaire main basse sur notre victoire comme les gambiens viennent de nous le démontrer. Maintenant que Faure Gnassingbé a volé ce 3ème mandat, il faut qu’il nous restitue notre constitution de la 4e République que nous avons adoptée à plus de 95 % », explique Brigitte Adjamagbo.

Et d’ajouter  « ce qui est sûr, nous ne devons plus laisser Faure Gnassingbé créer les conditions pour avoir un 4e mandat ; s’il prend encore cette responsabilité, j’espère cette fois-ci qu’au sein de l’opposition, personne ne jouera contre son propre camp, afin de mobiliser tout le peuple dans toutes ses composantes pour barrer la route à ce régime cinquantenaire. Tout acte contraire à cette approche ne sera plus considéré par les togolais comme une erreur politique, mais comme un crime contre notre peuple ».

Brigitte Adjamagbo a également placé quelques mots concernant la coalition CAP 2015. « Le CAP 2015 se présente et fonctionne comme un TGV. Ce magnifique train à grande vitesse dont on ne distingue ni la tête ni la queue, qui roule très vite mais en silence et enfin qui arrive dans les gares et repart sans opérer la moindre manœuvre de repositionnement de la motrice. C’est dire que tous les membres de CAP 2015 apportent leur unique contribution à l’atteinte des objectifs du groupe ».

« Les cinquante années de régime RPT mué en UNIR incarnés par la famille Gnassingbé nous interpellent plutôt et renforcent notre détermination à obtenir l’alternance au plus grand tard en 2020 », a laissé entendre Brigitte Adjamagbo.

Commentaire d'article

Umalis