Politique

Visite du Chef de l’État aux FAT, prémices pour un 4ème mandat ?

Arrivé au pouvoir en 2005 dans des conditions non démocratiques, certains observateurs trouvent que le président de la République togolaise nourrit l’ambition de briguer un quatrième mandat en 2020. Selon l’analyse de ses faits et gestes, certains le soupçonnent de rassembler les pièces pour se constituer une situation favorable pour un quatrième mandat voire un bail à vie sur le pays.

L’une des raisons qui sous-tend cette interprétation est la visite que le Chef de l’État a faite le 26 janvier dernier au camp militaire de Témédjà à Atakpamé. Selon lui, les Forces Armées Togolaises (FAT) font « la fierté de la population et reçoivent les éloges des pays étrangers pour leur bravoure sur différents théâtres d’opération dans le cadre des missions de l’ONU ». Il ajoute que son message s’adresse à « l’ensemble des forces de défense et de sécurité ».

La phrase la plus paradoxale et source de toutes les polémiques n’est autre que : « je vous connais et je sais que vous ne décevrez pas ». En outre, le chef suprême des armées confie : « aux yeux de nos concitoyens, vous avez exécuté dignement les missions que je vous ai confiées ».

La majorité de l’opinion publique interprète ses déclarations comme une demande de ralliement des FAT à ses futurs projets. En revanche, ceux qui jugent cette conclusion trop hâtive reconnaissent cependant que les FAT sont le pilier du régime cinquantenaire.

Commentaire d'article

Umalis