Economie

Union Africaine : Une taxe pour soutenir l’institution panafricaine

Le 30 janvier dernier à Addis Abéba, la décision de prélèvement d’une taxe de 0,2% par les pays africains  sur les importations pour financer le fonctionnement de l’Union Africaine à compter de l’exercice financier 2017 a été prise par l’institution panafricaine (Ethiopie).

En effet, le principe du prélèvement de cette taxe avait déjà été adopté en juillet 2016 par les Chefs d’Etats réunis en sommet  à Kigali (Rwanda) pour permettre à l’institution de ne plus dépendre financièrement des aides extérieures.

À l’exception des biens de premières nécessités, cette nouvelle taxe sera appliquée à toutes les importations des 55 pays membres de l’union y compris désormais  le Maroc.

Avant l’application de cette mesure, le budget de fonctionnement de l’organisation dépendait en grande partie  de l’apport des donateurs comme l’Union Européenne, les Etats-Unis, la Chine et la Banque mondiale. Selon les prévisions des économistes, l’application de cette taxe devrait rapporter à l’union environ 1,2 milliards de dollars en 2017.

Commentaire d'article

Umalis