Santé

Engagement des chefs d’Etat au Sommet UA/ La vaccination de base doit être accessible à tous !

Les chefs d’Etat africains, réunis au 28ème Sommet de l’Union africaine, tenu en ce début de semaine à Addis-Abeba (Éthiopie), ont publié ce mardi 31 janvier la « Déclaration d’Addis-Abeba sur la vaccination ». Le document vise à promouvoir l’accès aux vaccins salvateurs de base à tous les enfants.

Cet engagement historique veut amener les Etats à s’impliquer davantage pour que les populations tirent pleinement profit des avantages liés à la vaccination.

En effet, malgré les progrès d’accès à la vaccination constatés au cours des 15 dernières années en Afrique,  un enfant sur cinq n’a toujours pas accès aux vaccins salvateurs de base. Selon des données officielles, la rougeole par exemple cause annuellement près de 61.000 décès évitables sur le continent.

«  En donnant à chaque enfant un début de vie sain, nos communautés prospèrent et nos économies connaissent une croissance plus forte. Un tel soutien de la part des chefs d’État est une avancée significative dans nos efforts pour la réalisation d’un accès universel à la vaccination et, partant, pour l’amélioration de la santé infantile et pour l’impulsion donnée au développement durable partout en Afrique », estime Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

La Déclaration d’Addis-Abeba sur la vaccination invite donc  les États à investir davantage sur le plan politique et financier dans leurs programmes de vaccination. Cette recommandation se résume en 10 engagements dont l’augmentation des fonds destinés à la vaccination, le renforcement des chaînes d’approvisionnement et des systèmes de prestation, tout en faisant de l’accès aux vaccins un élément fondamental des efforts consentis en matière de santé et de développement.

Commentaire d'article

Umalis