Diaspora

Togo / François Locoh-Donou : un togolais de la diaspora, pas des moindres…

Il vient d’être nommé président et CEO de F5 Networks, une géante entreprise américaine spécialisée dans la sécurité informatique et dans les applications. Mais, jusqu’à sa nomination, ce diplômé de Stanford était vice-président de Ciena. C’est l’une des grosses têtes que ce petit pays d’Afrique occidentale a engendré et dont il peut être fier.

Dans une interview accordée à Aline Gérard sur courriercadres.com, il confiait : « J’ai grandi dans une dictature au Togo. J’ai vu les dégâts et l’absurdité du management par la force. Ma philosophie, presque par réaction allergique, est un peu l’antidote de cela. Je considère que les vrais leaders sont sélectionnés par le bas. Le fait d’être désigné comme le manager d’une organisation ne vous en fait pas le leader. Vous en devenez le leader le jour où les gens qui sont dans cette organisation décident de vous suivre. Le leadership se gagne, s’obtient en obtenant la confiance et le suivi des gens qui sont en dessous de vous ».

Ce togolais de la diaspora qui compte s’installer un jour de façon définitive au Togo a de quoi féconder et faire porter du fruit la volonté de réussir de la jeunesse togolaise. Né en 1971 d’un père architecte et d’une mère démographe, François Locoh-Donou a quitté le Togo pour la France dès son jeune âge. Le Togolais s’inscrit ensuite à l’AS Voltaire de Châtenay-Malabry pour continuer ses études. Celui qui est diplômé de l’école d’ingénieurs de Marseille a également fait des études en télécommunications optiques de l’École nationale supérieure des télécommunications (ENST) en France.

Titulaire d’un MBA de Standford Graduate School of Business en Californie, François Locoh-Donou commence sa carrière chez Photonetics, une société spécialisée dans le domaine des capteurs à fibre optique. En 1997, il poursuit sa carrière aux Etats-Unis à Ciena, une entreprise américaine du secteur des Télécommunications. C’est au sein de cette entreprise qu’il faisait ses preuves jusqu’à sa nomination récente à la tête de F5 Networks.

Commentaire d'article

Umalis