Politique

Togo : Me Yawovi Agboyibo « Voilà pourquoi je suis revenu à la tête du CAR… »

Suite à un congrès électif tenu les 13 et 14 janvier derniers à Lomé qui devait concéder un nouveau président au Comité d’Action pour le Renouveau, (CAR) , le septuagénaire Me Yaovi Agboyigbo s’est vu reprendre les rênes du parti. Une réapparition vivement critiquée dans la classe politique togolaise. Dans une interview accordée au journal Jeune Afrique, le nouveau président explique les motifs de ce retour et de la nouvelle ligne droite du parti.

En se confiant à Jeune Afrique, Yaovi Agboyigbo a passé en revue les dernières actualités du parti, la crise qui l’a secouée, le nouveau leitmotiv du CAR, etc.

Le nouveau président explique son  retour par une volonté de donner de nouvelles directives au parti. Selon lui, il y a nécessité d’appliquer une nouvelle « méthode politique », celle qui éveille le peuple et l’amène « à créer les conditions de l’alternance politique ».Me Yaovi affirme qu’il compte s’y atteler dans son nouveau mandat.

Revenant sur la récente crise qui a secoué le parti, l’avocat donne sa version. « Il y a eu une épreuve, disons un bras de fer de récupération du parti. Je considère la crise que nous avons traversée comme une crise de purification. Ceux qui sont vraiment dans la ligne historique du parti vont s’affirmer pour poursuivre la lutte engagée depuis l’ouverture du Togo au multipartisme au début des années 1990. Le CAR va pouvoir renouer avec ses valeurs historiques pour une lutte pour l’alternance beaucoup plus efficace », estime celui qu’on surnomme « le bélier noir ».

Le président du CAR  ira même jusqu’à jeter l’anathème sur son ancien compagnon de lutte. « Dodji Apevon était soupçonné de vouloir se rapprocher de partis politiques dont la vision se démarque de celle du CAR par le peu de place qu’ils accordent au règlement de divergences politiques par le dialogue et la recherche du consensus ».

 

Me Agboyigbo estime donc reprendre les choses en main afin de faire « un travail d’éveil » conformément à la vision du parti pour « libérer »  le peuple togolais.

Commentaire d'article

Umalis