Education

Crise éducative au Togo : « Le chien aboie la caravane passe… »

Alors que la Coordination des Syndicats de l’Éducation du Togo (CSET)  a tenu un nouveau mouvement de grève ce mercredi, le Groupe de travail sur le secteur éducatif  mis en place par le Premier ministre Komi Sélom Klassou la semaine dernière a entamé ses travaux ce même jour. Les travaux augurent –ils un meilleur avenir pour l’enseignement ? Les conclusions sont vivement attendues.

La CSET reproche aux autorités de n’avoir pas été associée au groupe de travail. La coordination met également en cause la bonne foi des autorités à résoudre définitivement la crise. C’est pourquoi le mardi dernier la coordination avait lancé un nouveau mouvement de grève  à compter du mercredi 24 janvier.

Ce nouveau mouvement aurait-il déclenché le démarrage des travaux du groupe de travail ? Pour la CSET, cela importe peu, la coordination attend juste du concret dans les jours à venir.

« La grève est lancée pour la semaine prochaine à partir de mardi au cas où on n’a pas du concret par rapport au groupe de travail. Vivement que ce ne soit pas un cadre permanent de plus mais qu’on puisse trouver des solutions à nos problèmes et c’est ce que les enseignants attendent. Au pire des cas, on verra les semaines à venir encore troublées », a prévenu Atsou Atcha, porte-parole de la CSET sur une radio de la place.

Les résultats de ce groupe de travail sont donc très attendus. Toute la communauté éducative nourrit l’espoir que ce nouveau cadre de discussion mettra définitivement fin à la crise et surtout aux grèves à répétition.

Notons que le Groupe de travail mis en place  est composé des centrales syndicales et des fédérations de syndicats siégeant au Cadre permanent de Concertation (CPC), des représentants des parents d’élèves, ceux des enseignements confessionnels et privés, de la Coalition nationale pour l’éducation pour tous et des partenaires techniques et financiers du Togo notamment l’UNICEF, la Banque Mondiale et l’Agence Française de Développement. Il sera coordonné par le ministre des Enseignements primaire, secondaire et de la Formation professionnelle, Pr Komi Tchakpele et son collègue de la Fonction publique, du Travail et de la Réforme administrative, Gilbert Bawara.

Commentaire d'article

Umalis