Sports

CAN Gabon 2017 : Les Léopards du Congo sifflent la fin de la CAN pour les Éperviers

Trois coups de sifflets… Et, ce fut fini ! Pour l’équipe nationale du Togo à cette 31ème compétition de la Coupe d’Afrique des Nations, le rêve d’aller plus loin s’est éteint comme un feu de paille avec le même score que celui qui leur fut infligé par les marocains, il y a 4 jours. Ironie du sort ? Toujours est-il que la participation du Togo à la CAN Gabon Total 2017 a été pauvre en gloire mais riche en souvenirs.

Ce dernier match sur lequel reposaient tous les espoirs de qualification des Éperviers du Togo pour les quarts de finale de la CAN 2017 s’est encore soldé par une humiliante défaite. Ils n’ont pas pu trouver la clé pour ouvrir la porte du second tour. Ils ont pourtant bien commencé mais ont très mal fini. En récapitulatif, le Togo a fait un très bon match nul contre la Côte d’Ivoire lors de son premier match de poule. Malheureusement, les deux défaites respectives contre le Maroc (3-1) et contre la RD Congo (3-1) ne lui ont pas tracé le chemin pour la suite de la compétition.

Le sélectionneur togolais Claude Le Roy assume et donne les raisons de cette compétition ratée : « Ce qui est arrivé à Agassa Kossi nous a tous abîmés et je disais au staff qu’il fallait qu’on marque les premiers pour oublier tout ça. Mais il y a eu la blessure de Tchagouni – merci au terrain – et on encaisse ce premier but. Après c’était compliqué mais encore là, on a vu les qualités de cette équipe, car on est revenu à 2-1 et on aurait pu revenir à 2-2 malheureusement encore le terrain empêche Sheyi (Adebayor) de mettre ce but car à 2-2, tout était possible ». Ces deux grands incidents évoqués ne portent certes pas toute la responsabilité de l’avortement qu’a connu la participation des Éperviers à cette compétition continentale.

3 matchs, 2 défaites et une élimination au premier tour : c’est à quoi se résume la CAN 2017 pour les Eperviers du Togo. La déception est grande dans le rang des joueurs, du staff technique et des supporters. Mais, ce fut l’occasion de voir à quoi ressemble le football togolais et de prendre les mesures idoines pour l’avenir.

Commentaire d'article

Umalis