Politique

Brigitte ADAMAGBO : « Il est opportun de relancer l’adoption du texte de la CEDEAO sur la limitation de mandats »

La récente crise de la Gambie et le départ de Yaya Jammeh continue de susciter des réactions au sein de la classe politique togolaise. Ce mardi, c’est la présidente du CAP 2015, Brigitte Adjamagbo qui s’est prononcé sur la question. Reçue sur une radio privée de la place, la Secrétaire National de la CDPA s’est réjouie du dénouement de la situation de la Gambie et à invité les africains à s’inspirer de cet exemple.

 La présidente du CAP 2015 a été sollicitée pour ausculter l’actualité politique togolaise en particulier et africaine en général.

Mis à part les questions des reformes sur lesquels elle campe sur sa position, Brigitte Adjamagbo a aussi donné son avis sur la situation en Gambie. S’exprimant sur l’épisode Gambie-Yaya Jammeh, elle a regretté que le désormais ancien Chef de l’Etat gambien a « raté une occasion de rentrer dans l’histoire par la grande porte » en revenant sur sa décision de reconnaître sa défaite à la présidentielle avant d’être contraint de partir.

Toutefois Madame Agbamagbo n’a pas manqué de saluer la CEDEAO pour le travail accompli. « Nous sommes fiers de ce que la CEDEAO a fait », a-t-elle déclaré en ajoutant que « l’Union africaine, et les autres organisations sous-régionales doivent s’en inspirer ».

La femme politique, a également saisi l’occasion pour interpeller les gouvernants africains au respect des textes de leurs Etats et ceux dont les textes ne limitent pas le mandat présidentiel à aller dans ce sens pour une assise de la démocratie et de l’alternance sur le continent.

« Au regard des derniers développements dans la crise gambienne, le moment est dorénavant opportun de relancer l’adoption du texte additionnel de la CEDEAO sur la limitation de mandats présidentiels », estime Brigitte Adjamagbo.

Commentaire d'article

Umalis