Faits divers

Togo : Ce qui est à la base de la hausse des tarifs aux postes de péage

En septembre 2016, un communiqué du ministre de l’Économie et des finances, Sani Yaya et de son collègue des Infrastructures et des transports, Ninsao Gnofam, fixait de nouveaux frais de péages avec une légère augmentation par rapport aux tarifs précédents. D’après le communiqué, ceux-ci devraient entrer en vigueur à partir de  janvier 2017.

A cet effet, le Président de la Ligue des Consommateurs du Togo (LCT), Emmanuel Sogadji, trouve que le Directeur de la Société Autonome de Financement de l’Entretien Routier (Safer) agit sous pression du ministre en charge des Infrastructures et des Transport, Ninsao Gnofam, en ce qui concerne la mise en application des nouveaux tarifs.

« Je viens d’apprendre que le ministre met la pression sur le Directeur de la Safer pour appliquer les tarifs en hausse aux péages au Togo sans l’avis des usagers », a-t-il informé.

Il ajoute : « J’invite les consommateurs, usagers et transpositeurs à la vigilance ».

Rappelons que les nouveaux tarifs sont libellés comme suit :

Tricycles : 200 francs CFA le passage

Véhicule léger : 500 francs le passage

Minibus de maximum 25 places : 1000 francs le passage

Bus, autocar : 2000 francs le passage

Camion : 3000 francs le passage

Poids lourd articulé : 4000 francs le passage

En récapitulatif, les tricycles qui étaient hors-taxation, payeront désormais 200 francs CFA au passage et les véhicules légers passent de 300 francs CFA à 500 francs.

Commentaire d'article

Umalis