Politique

Une troupe togolaise parmi le contingent militaire déployé en Gambie pour « détrôner » Yaya Jammeh

Des militaires togolais font partie des troupes militaires qui seront déployées en Gambie. L’annonce a été faite par le colonel Sénégalais Abdoul Ndiaye au cours d’une intervention médiatique. L’opération vise à obliger le président Gambien Yaya Jammeh à céder le pouvoir à Adama Barrow, son opposant démocratiquement élu.

Ce 19 janvier, les troupes sénégalaises sont entrées en Gambie, avec l’aval du conseil de sécurité de l’ONU pour soutenir le nouveau président gambien Adama Barrow dans sa confrontation avec Yahya Jammeh, qui refuse de démissionner.

« Il y a également  un contingent du Nigeria avec des moyens terrestres, navals et aériens, un contingent sénégalais, un contingent ghanéen, un contingent togolais, malien, et des personnels de l’état-major de la force en attente de la CEDEAO », a déclaré la porte parole de l’armée sénégalaise Abdoul Ndiaye à l’agence Reuters.
La CEDEAO qui presse M. Jammeh de quitter le pouvoir, avait prévenu à plusieurs reprises qu’elle pourrait avoir recours à la force en dernier ressort.

Aux dernières nouvelles, la CEDEAO a annoncé tôt ce vendredi avoir suspendu son opération militaire lancée jeudi pour, le temps d’une dernière médiation guinéenne pour convaincre  Yaya Jammeh de quitter la Gambie.

« Cette dernière médiation sera conduite par le président guinéen Alpha Condé à Banjul vendredi jusqu’à midi (heure locale et GMT) », a déclaré à la presse senegalaise le président de la Commission de la CEDEAO, Marcel Alain de Souza.

« On a arrêté les opérations et on a donné un ultimatum. Si à midi il n’accepte pas de quitter la Gambie sous la bannière du Pr Condé, alors les troupes vont passer à l’intervention militaire proprement dite », a-t-il ajouté.

Commentaire d'article

Umalis