Economie

Togo : Commerce du carburant frelaté, 25 milliards perdus par le contribuable togolais chaque année

Le ministre de la sécurité et de protection civile Yark Damehame s’apprête à mener une lutte rude contre les commerçants du carburant frelaté. Au cours d’une sortie médiatique ce jeudi, Yark Damehame a profité pour inviter les commerçants qui s’entêtent à renoncer et sensibiliser sur le danger fiscal que représente ce commerce pour l’état togolais.

En debut d’année Yark Damehame avait  déjà prévenu : la lutte contre l’exploitation du carburant frelaté sera rude cette année. Il s’exprimait suite à un accident survenu à la suite de la saisie de plusieurs litres de carburant frelaté par des forces de l’ordre. Le véhicule à bord duquel se trouvait le carburant contrebandier était parti en fumée provoquant de nombreux dégâts.

S’inspirant de cet exemple, Yark Damehame appelle la population et les personnes qui s’adonnent à ce commerce à renoncer à leur forfait. Outre ce cas de désastres, le ministre estime que le trafic ferait perdre à l’Etat près de 25 milliards de FCFA chaque année.

De ce fait, le ministre prévient que la lutte se poursuivra intensément dans les prochains jours. En 2016, l’opération a permis de saisir 480.000 litres d’essence de contrebande. 27 trafiquants ont été arrêtes et près de 200 véhicules saisis, selon les chiffres données par Yark Damehane.

 

Commentaire d'article

Umalis