Développement

Lancement du 2ème volet du PUDC au Togo, l’éducation et la santé visés

Le programme d’Urgence et de Développement Communautaire (PUDC) rentre dans la phase du second volet . Déjà les autorités togolaises et le PNUD , principal soutien du projet, mettent les barres hautes pour l’atteinte des objectifs. A cet effet, le PNUD a signé des conventions avec 45 entreprises pour la réalisation d’ouvrages publics (ecoles et dispensaires) dans des localités du pays.

Institué par décret présidentiel le 13 janvier 2015, le PUDC cible prioritairement les populations pauvres vivant dans les zones peu ou mal desservies par les interventions de l’Etat. Le projet a pour objectif d’accélérer l’accès des communautés pauvres à des infrastructures, équipements et services sociaux et économique de base répondant à leurs besoins prioritaires et ayant un impact tangible sur leurs conditions de vie.

Prévue pour couvrir la période 2016-2018, le programme est à environ une année de la fin de son exécution. Une courte échéance que les acteurs du projet comptent mettre à profit pour maximiser les résultats attendus. Le PNUD s’est proposé d’accompagner  les pouvoirs publics dans la mise en œuvre de cette politique sociale.

Ce deuxième volet concerne principalement le secteur de la santé et de l’éducation. Les différentes conventions signées par l’institution onusienne permettront de réaliser de nombreux ouvrages dans ces eux secteurs.  Plus de 200 salles de classe, de 4 centres médico-sociaux, de 8 unités de soins périphériques, sont prévus à cet effet. Des latrines et laboratoires seront construits ou réhabilités, ainsi que des centres médicaux, des incinérateurs et 3 hôpitaux préfectoraux. Le programme concerne les 27 préfectures du Togo. Ces localités bénéficieront d’ambulances et un soutien affirmé aux structures de districts et de santé communautaire. Elles vont être dotées de cliniques mobiles pour rapprocher davantage la santé des populations.

Des réalisations qui nécessitent un Coût total de près de 4 milliards de FCFA. La représentante du PNUD au Togo, Kardhiata Lo N’Diaye, a invité les entreprises sélectionnées à travailler dans la « rapidité, la qualité et la durabilité ».

Le PUDC met l’accent sur les infrastructures sociocommunautaires, le renforcement des capacités des acteurs locaux, entrepreneuriat rural et le système de géo localisation des interventions.

Commentaire d'article

Umalis