Faits divers

Togo/Police nationale : à quand le décret d’application du statut spécial ?

Le vendredi 6 janvier dernier, un policier garde du corps d’un responsable de la Poste a fait une tentative de suicide. Les raisons ne sont pas clairement dévoilées par ce dernier. Mais, ses collègues considèrent cet acte comme l’expression d’un ras-le-bol de leurs conditions de travail.

Ce fait pourtant rare traduit néanmoins un grand malaise latent au sein de ce corps dont la mission est de protéger les personnes et les biens, prévenir les atteintes à l’ordre public, rechercher les renseignements nécessaires à la protection des institutions de la République, combattre la délinquance et la criminalité sous toutes leurs formes, constater les infractions et mettre la main sur les présumés auteurs, surveiller les frontières et contrôler la circulation des personnes et des biens, assister les autorités judiciaires, administratives et locales. Autant d’activités indispensables à la stabilité sécuritaire d’un pays leur incombent.

Cependant, les policiers sont confrontés à d’énormes difficultés dans l’exercice de leur profession. Ils sont en manque d’infrastructures adéquates pour bien faire leur travail. Les véhicules de service, le carburant, les ordinateurs sont devenus quasiment un luxe. Ils sont appelés à travailler dans des conditions insalubres, sans moyens, dans un environnement où assurer la sécurité devient de plus en plus difficile.

A cet effet, un statut spécial de la Police nationale a été élaboré par le gouvernement, adopté en plénière le 10 juillet 2015 par l’Assemblée nationale. Cela a été une bonne nouvelle pour l’ensemble des fonctionnaires de ce corps. Mais depuis là, aucune action n’est menée en ce sens. Aussi, après analyse du budget de l’Etat exercice 2017, on ne retrouve aucune trace de mesures consacrées à l’amélioration des conditions de travail et de vie des policiers. Combien de temps faudra t-il pour prendre le décret d’application ? Un appel est donc lancé au ministère de la Sécurité et de la Protection civile.

Commentaire d'article

Umalis