Développement Economie

Togo : Deux jours de réflexion sur le statut du commissionnaire en douane

« Place du commissionnaire en douane agréé dans la chaine logistique internationale », c’est sous ce thème qu’est placée la 1ère édition de la Journée du Commissionnaire en douane agréé qui s’est ouverte hier mercredi à Lomé. Cette activité organisée par le bureau de l’UPRAD (Union des Professionnels Agréés en Douane) du Togo est l’une des recommandations des états généraux qui ont eu lieu à Lomé en 2013.

Pour le président de cette union, Yves Kodjo Badassou, ce programme vise un double objectif. D’abord, « mettre devant les projecteurs, un métier très important dans la chaine logistique internationale, mais très méconnu des usagers et du public » et, « créer une occasion de nous retrouver avec les différents acteurs et partenaires avec qui nous collaborons dans l’exercice de notre profession ».

Pour l’occasion, des commissionnaires en douane venant du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, et du Sénégal, étaient présents. Leur présence permettra, d’après M. Badassou, de « lancer la fédération des associations de commissionnaires en douane agréés de l’UEMOA dont l’idée fait son chemin depuis quelques temps ».

Le premier responsable de l’UPRAD a, par ailleurs, salué le soutien du président de la CCIT (Chambre du Commerce et d’Industrie du Togo), Germain Méba. Ce dernier trouve que ces journées du Commissionnaire agréé ne viennent qu’en appui à la modernisation en cours de l’environnement des affaires pour l’orienter vers les bonnes pratiques internationalement reconnues.

En outre, le ministre de l’Economie et des Finances, M. Sani Yaya, s’est fait représenté par le Commissaire des Douanes et droits indirects à l’Office togolais des recettes (OTR), Kodjo Adédzé. Ce dernier a indiqué qu’il espère qu’au terme de ces deux jours de réflexion, les Commissionnaires en douane agréés feront mieux connaitre leur corporation et se feront mieux comprendre.

Commentaire d'article

Umalis