Politique

Les membres de l’ANC en Allemagne veulent commémorer la mémoire des martyrs du Fréau Jardin au Togo

Le 25 janvier 1993, des milliers de togolais ont péri sur la place  fréau jardin, lieu  situé au centre ville de Lomé. Un massacre dont les contours demeurent à ce jour, floues. 24 ans après,  l’Alliance Nationale pour le Changement s’en souvient encore, pour les membres de  la formation politique vivant en Allemagne, il est indispensable d’immortaliser la mémoire de ces hommes et femmes tombés pour le pays et chercher à rendre justice.

En 1993, le peuple s’était révolté contre le  feu président togolais Gnassingbe Eyadema suite à sa volonté  de mettre fin à la transition démocratique dans le pays. Une crise majeure s’est donc ouverte et une médiation franco-allemande s’est mise en place. En cette occasion, toute l’opposition démocratique organisa une manifestation pacifique le 25 janvier 1993 pour témoigner de la détermination du peuple et de son profond désir de changement. Plus de 500000 personnes vêtus de blanc, et munis d’une bougie répondirent présents à l’appel.

Cette manifestation devait partir de la Place Fréau Jardin et aboutir au Palais des Congrès de Lomé. Mais a peine débutée, elle fut interrompue  avec les coups de feu des éléments de l’armée. On dénombra de nombreuses victimes, des blessés, des disparus et aussi d’importants dégâts matériels. Difficile de donner un chiffre exact sur le nombre de tués.

Malgré les années écoulées, le drame de fréau jardin marque encore les cœurs et secoue les esprits. Aucune enquête n’a été ouverte jusqu’à ce jour pour situer les responsables de ce crime. Pour l’ANC, un devoir de vérité s’impose pour les familles qui pleurent toujours leurs morts. C’est pourquoi elle veut décréter  le 25 janvier prochain journée nationale de l’impunité.

A cet effet, le bureau exécutif de l’ANC en Allemagne organise le jour de la date anniversaire une journée d’information et de réflexion sur la crise socio-politique togolaise.

Déjà la branche allemande de la formation politique  invite ses militants, ses sympathisants, la Diaspora togolaise et les amis du Togo à commémorer massivement ce 24ème anniversaire du massacre de Fréau Jardin à Lomé.

Commentaire d'article

Umalis