Technologie

Une plateforme pour optimiser les recherches sur le commerce désormais disponible

Le Groupe de la Banque mondiale vient de lancer une nouvelle plateforme de données ouvertes sur le commerce et la compétitivité : « TC Data360 ». C’est un nouveau portail d’accès libre à des données sur le commerce et la compétitivité. Elle vise à faciliter les recherches  des responsables publics, spécialistes du développement, universitaires et investisseurs sur le secteur.

Facile à utiliser et actualisée en permanence, la  plateforme TCdata360 réunit des ensembles de données émanant de plus d’une vingtaine d’organisations et plus spécialement de la Banque mondiale, des Nations Unies, de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Elle s’inscrit dans un vaste projet qui a pour but d’exploiter le libre accès aux données pour aider les pays à revenu faible et intermédiaire à dynamiser leur croissance économique, grâce à des stratégies qui favorisent l’intégration des échanges, qui améliorent le climat de l’investissement, la compétitivité sectorielle ainsi que l’innovation et entrepreneuriat.

Grâce à ces données le secteur privé peut accroître son efficacité, repérer les domaines présentant un potentiel d’amélioration et identifier précisément les champs dans lesquels il faut investir. Le secteur public quant à lui pourra grâce à ces données suivre les progrès par rapport à des pays comparables et repérer les domaines dans lesquels il excelle ou accuse un retard.

Par ailleurs, « TCdata360 »  pourrait être utile aux professionnels de développement pour déterminer les niveaux de référence, mettre en évidence les politiques efficaces, en suivre les progrès et en évaluer les effets.

Les décideurs, les experts du développement, les universitaires et les spécialistes sectoriels sauront donc  s’en servir pour trouver, comparer et télécharger des données actualisées sur quelque 2 000 indicateurs couvrant une grande diversité de domaines : logistique des échanges, chaînes de valeur mondiales, climat de l’investissement, entreprenariat et coûts des opérations commerciales.

Commentaire d'article

Umalis