Politique

Jean Pierre Fabre à Faure Gnassingbé : « Je demande à vous rencontrer pour discuter des reformes au Togo »

jean-pierre-fabre-01Quelques jours après la rentrée politique de son parti, le 10 janvier dernier. Le président de l’Alliance Nationale pour le Changement Jean Pierre Fabre se prononce sur les reformes. Dans un courrier adressé  au chef de l’Etat, le chef de file de l’opposition réitère son désaccord avec le chef de l’Etat sur le sujet et demande à le rencontrer personnellement pour en discuter.

Jean-Pierre Fabre a d’entrée de jeu accusé le pouvoir  d’une volonté manifeste de saboter le processus des réformes en installant la Commission nationale 11 ans après la signature de l’APG, en août 2006.

Tout comme cet exemple précité, Jean Pierre Fabre a passé en revue une série d’actions « de mauvaise foi » et de « mauvaise volonté » perpétrés par le régime en place pour se maintenir au pouvoir.

« L’une des conséquences majeures de cette situation est la paralysie et le mauvais fonctionnement de toutes les institutions de la République, en particulier celles qui sont impliquées dans les processus électoraux », dénonce M. Jean-Pierre Fabre.

Se prévalant de son statut de chef de file de l’opposition, le président national de l’ANC, Jean-Pierre Fabre, demande sur la base de « l’article 15 de la loi portant statut de l’opposition »,à rencontrer Faure Gnassingbé en vue de discuter sur les reformes constitutions et institutionnelles.

En attendant cette rencontre, « le chef de file de l’opposition » demande au chef de l’Etat de « reporter la mise en place de la Commission nationale de réflexion sur les réformes institutionnelles et constitutionnelles et de rechercher avec l’opposition, les voies d’un dialogue pour mettre en œuvre l’APG ».

Commentaire d'article

Umalis