Enquêtes / Interview

Interview Mme Lauretta AKUE: Un porte flambeau des jeunes de la diaspora togolaise

Mme LaurettaBeaucoup sont les togolais qui vivent hors de leur pays natal. Mais certains arrivent à se démarquer en imprégnant dans leur pays d’accueil une empreinte indélébile. Akue Lauretta est de ceux là. Jeune togolaise vivant aux Etats Unis depuis une dizaine d’années, Me Lauretta a su braver tous les obstacles pour poser les bases de sa réussite dans un pays ou tout n’est pas gagné d’avance. De passage à Lomé la togolaise s’est confié à Togo Top Infos. Elle nous nous livre ici sa vision du pays, son parcours, ses ambitions et ses loisirs…

TGT : Vous n’êtes pas au pays, vous faites partie de la diaspora togolaise aux USA. Dites-nous l’impression que vous avez de votre pays le Togo ces 5 dernières années quand vous rentrez.

 

Lauretta : Je vois qu’il ya eu beaucoup de progrès par rapport aux années précédentes voire l’aéroport internationale Gnassingbe Eyadema, les voies,  etc.

 

TGT : Comment se porte la diaspora togolaise aux USA ? La diaspora a-t-elle des projets pour le Togo ? que pensez-vous de la diaspora Togolaise ?

 

Lauretta : la diaspora ne se porte pas mal. Tout citoyen a toujours des projets pour son pays. A mon humble avis, on ne peut renier ses origines : ainsi dit, si tu trouves des opportunités à l’extérieur  tu vas vouloir en faire profiter ton pays au maximum.

 

TGT : Avant de revenir sur votre parcours scolaire que nous savons déjà brio, dites nous si  côtoyez-vous d’autres togolais intellectuels comme vous ? Si oui lesquels ?

 

Lauretta : Nombreux sont les intellectuels togolais aux USA. Malheureusement, je ne peux citer de noms sans la permission des intéressés.

lolo

 

TGT : Dans le passé, les étudiants togolais à l’étranger faisaient de véritables merveilles et étaient distingués des autres. Pensez-vous que c’est toujours le cas aujourd’hui ?

 

Lauretta : je pense que c’est toujours ainsi car tout citoyen veut faire la fierté de son pays 

 

 

TGT : Présentement vous préparez votre Master en « clinical nurse leader », Parlez nous  un peu de cette profession et dites nous si votre intégration ou adaptation dans le monde estudiantin a été facile.

 

Lauretta : Bien sur, je n’ai rencontré aucun problème.Le CNL comme vous l’avez surement deviné est une responsable d’une équipe d’infirmières qui non seulement donne des soins, mais fait des recherches scientifiques pour en faire profiter sa communauté.

 

 

TGT : Vous avez déjà un bon profil pour décrocher un bon emploi sur le marché du travail. et pourquoi malgré tout ça vous vous envolez pour le pays de l’oncle Sam pour le « Clinical nurse leader » ?

Lauretta : on ne finit pas d’apprendre dans la vie. J’ai toujours aimé étudier donc me voici ! l’aventure continue. Qui sait ? peut être la prochaine étape serait l’astronomie. Rires.

 

TGT : Vous êtes désormais dans le pays de Donald Trump, un républicain conservateur. Craignez-vous une recrudescence du racisme ?

 

Lauretta : c’est ce que tout le monde craint  mais peut être que le racisme n’est pas la plus importante des menaces. Ce que je crains le plus est le «gun violence ».

 

TGT : Quelles sont vos perspectives ?

Lauretta : Pour le moment, terminer ce programme et avancer dans la vie en utilisant les toutes les opportunités croisées.

 

TGT : Comment avez-vous particulièrement accueilli la victoire de Donald Trump ? Qui est Donald Trump pour vous ?

 

Lauretta : je vais être franche avec vous et cela ne va pas vous étonner. Je ne suis pas pour Trump .  Mais peut être qu’il  n’est pas si mauvais qu’on le croit. Il faut aussi lui donner du temps pour démontrer ce qu’il peut apporter à la construction de l’édifice. Nous en reparlerons dans 4 ans. Après tout, c’est la démocratie qui a triomphé.  Je préfère garder mon opinion personnelle sur Trump . ce n’est pas le débat plus pertinent en ce moment.  Again, let’s have a talk in 2020.

 

TGT : Quelle est votre couleur préférée ?

 

Lauretta : le  blanc

TGT : Quel mets aimez-vous le plus ?

 

Lauretta : du fufu avec de  la sauce blanche je dirai

 

TGT : Quel est votre plus beau jour ?

 

Lauretta : Il reste à venir; ca me donne l’espoir d’avancer et de lutter dans la vie.

 

TGT : Quel jour avez-vous le plus détesté ?

 

Lauretta : en tant que chrétienne je ne peux me permettre de détester quoi que ce soit sur cette terre. Je me sens bénie chaque matin quand j’ouvre mes yeux.

 

TGT : Avez-vous des conseils à l’endroit de la jeunesse togolaise ?

 

Lauretta : je dirai à la jeunesse de lutter pour leurs rêves et ne jamais abandonner quoiqu’il arrive. Il faut se créer les opportunités au lieu d’attendre la manne du ciel.

 

TGT : Quel est votre dernier mot à l’issue de cet interview

Lauretta : Je vous remercie pour cette opportunité et vous encourage à continuer vos bonnes œuvres pour le Togo et pour l’Afrique ; Merci encore et a très bientôt

Commentaire d'article

Umalis