Economie Société

La dette publique du Togo : un sujet qui ne laisse pas indifférent Thomas Koumou

thomas

Elle prend de l’ampleur et augmente de façon exponentielle. Cette situation présage un avenir sombre pour l’économie togolaise. Le développement du pays sera ainsi paralysé et évoluera au ralenti. Thomas Koumou, le président de « Veille économique » rend public des chiffres qui frisent le cauchemar.

« Je voudrais que nos compatriotes comprennent que les intérêts prévisionnels sur la dette publique de notre pays pour l’année 2017 sont de 56 353 337 000 FCFA », a-t-il indiqué.

Il n’a pas manqué d’ajouter : « Ceci signifie concrètement que le coût additionnel de la dette publique du Togo, dans les conditions de parité monétaire fixe face aux devises dans lesquelles ces intérêts seront payés et face à la fixité des taux d’intérêts, est de 154,39 millions de FCFA par jour, 6 433 029 FCFA par heure, 107 217 FCFA par minute, 1 786 FCFA par seconde ».

Pour résumer la situation et l’intégrer dans l’esprit de tout togolais, il précise que « ce coût additionnel était d’environ 400 FCFA par seconde il y a un peu plus de deux ans ».

Cette dette s’accumule de jour en jour et par conséquent, cela influe sur le quotidien des togolais.  Le président de « Veille Economique » exhorte ses compatriotes à prier afin que les dirigeants du pays se conscientisent et mènent des actions pour  » arrêter le massacre « .

Commentaire d'article

Umalis