Sports Tourisme

CAN Gabon 2017 : Quand sport et tourisme parlent le même langage

gabon-3

Selon les experts en matière d’économie durable, le sport pourrait constituer un levier important de croissance. En effet, les grands événements sportifs à l’instar la Coupe d’Afrique des Nations constituent des évènements qui ont un énorme impact sur l’image du pays et le développement du tourisme. Généralement, les supporters se déplacent non seulement pour   assister à un rendez-vous sportif, mais aussi pour un autre but : découvrir un pays.

Dans le contexte des pays organisateurs des grandes manifestations  sportives, des dispositifs importants sont mis en place pour attirer le maximum de touristes et, de ce fait, accroître les différentes sources de revenu du pays. En général, les compétitions de la CAN (Coupe d’Afrique des Nations) ou des Jeux africains, sont les plus prisés.  Les techniques employées pour l’obtention de ces cérémonies en est une preuve palpable.

Un autre aspect non négligeable est que : parfois, les icônes d’un pays dans le domaine du sport (football ou athlétisme, basketball, etc.) contribuent consciemment ou non à attirer du monde vers leur pays. Quand le pays est représenté à l’extérieur par ces figures emblématiques, l’envie de découvrir leur pays d’origine naît automatiquement dans les esprits. Par exemple, le dossard 4 des Eperviers, Emmanuel Shéyi Adébayor, a contribué à faire connaitre ce petit pays de l’Afrique occidentale, qu’est le Togo. Aussi, le  joueur le plus cher de l’histoire du football est un Camerounais : Samuel Eto’o. C’est une icône qui a fait briller à l’international le Cameroun.

Il y  a donc un besoin urgent de mettre en place un plan de gouvernance sportif pour développer ce tourisme beaucoup plus lucratif que les formes classiques auxquelles on assiste aujourd’hui. Pourquoi ne pas profiter de la notoriété obtenue grâce au football pour créer des conditions de développement des autres sports qui pourraient aussi participer à faire avancer ce tourisme sportif ?

Une Coupe d’Afrique de Football est exceptionnellement l’évènement sur le continent qui mobilise le plus de spectateurs, physiques qui se déplacent sur le lieu de l’évènement ou qui restent devant leur écran. Rappelons qu’une Coupe d’Afrique de football n’est pas simplement un rendez-vous sportif majeur, c’est aussi l’occasion attendu pour les dirigeants d’un pays de promouvoir les aspects touristiques, culturelles.

« Un évènement comme la CAN est très bénéfique pour le pays organisateur, même s’il ne dégage pas de retombées financières pendant l’évènement, son apport sur le tourisme est très important… en général pendant la compétition le pays affiche le plein dans les hôtels, et cela se poursuit les mois qui suivent, car les gens veulent découvrir le pays qui a abrité la compétition… A long terme si le pays exploite ces retombées, il deviendra une destination de premier choix à cause de l’image véhiculé pendant la compétition », explique Xavier Starkloff, Directeur de Travel.Jumia.com.

Site web n°1 de la réservation d’hôtels en Afrique, travel.Jumia.com reste une plateforme beaucoup sollicitée pendant les grands évènements alors que la beauté du pays et le potentiel hôtelier sont mis en avant pour booster le secteur du tourisme. Pour la deuxième fois en cinq ans, le Gabon organise la grande fête africaine du football. Ici, c’est en termes d’investissements financiers que la compétition est organisée. Aussi, le pays attend un retour sur investissement.

Ayant mixé sur le domaine touristique, le gouvernement gabonais a aussi effectué des innovations dans le secteur de l’hôtellerie, de la restauration et des loisirs. Si près de 4,7 milliards de FCFA ont été dépensés en hébergement et en restauration pour la Can 2012, cette fois, le budget sera probablement revu à la hausse parce que les retombées économiques sont placées à un niveau très élevé.

« Quoi de plus mauvais que d’avoir des problèmes d’approvisionnement en eau ou en électricité ou le manque d’équipements et d’infrastructures sanitaires quand votre pays accueille le monde entier ! Il faut éviter cela car cela peut être fatal pour l’image du pays ! », prévient un économiste. Le choix de la CAN 2017 est tombé sur le Gabon dans un contexte où les revenus du pays issus du pétrole baissent du fait de la chute des prix du baril sur le marché mondial. Pour les autorités publiques gabonaises, c’est une vraie aubaine !

Commentaire d'article

Umalis