Politique

CAP 2015, favorable à un rapprochement avec les 6 partis politiques

jean-pierre-fabre

La mise en place non consensuelle de la commission de réflexion sur les réformes politiques et institutionnelles n’a pas encore fini de susciter des commentaires désobligeants du côté du CAP 2015. Aussi, pour les responsables de cette légendaire coalition, le regroupement des six partis politiques est une bonne initiative pour mettre fin à ce qui ressemble  » au coup d’Etat de 2005 « .

L’ANC continue de marteler que le chef de l’Etat n’a aucun droit de mettre en place unilatéralement une commission de réflexion sur les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales. Les tenants de cette coalition trouvent que cette décision devait être le fruit d’un consensus entre les acteurs politiques, comme le stipulent d’ailleurs les conclusions de l’atelier du HCRRUN.

Jean-Pierre Fabre révèle que la commission mise en place par Faure Gnassingbé « est un manège pour mettre un terme à l’Accord politique global (APG) » et, il va plus loin en disant que cela « s’apparente au coup d’Etat de 2005 « . Le chef de file de l’opposition pense qu’un rapprochement entre le Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015) et le regroupement des 6 partis politiques de l’opposition ne poserait aucun problème.

Les responsables du CAP 2015, surtout l’ANC, ne trouvent aucun inconvénient à travailler en accord avec les 6 partis politiques qui se sont regroupés pour arracher les réformes et la décentralisation. « L’ANC a été informée (ndlr, de la création de ce regroupement) et ne peut que saluer l’initiative. L’ANC a ses observations sur le contenu du projet de ces partis, mais réserve la primauté de ces observations à cette coalition. », a indiqué Jean-Pierre Fabre.

Commentaire d'article

Umalis