Société

2 milliards de FCFA pour dédommager les victimes des violences du Togo

msgr-barrigeahPour faire la lumière sur les évènements violents qui avaient secoué le Togo de 1958 à 2005 le gouvernement togolais a mis en place une Commission Vérité Justice et Réconciliation. A l’issue de sa mission, la CVJR  a, dans une liste de recommandations, demandé un dédommagement des victimes. A cet effet 2 millions de FCFA ont été approvisionnés dans le budget 2017.

Depuis 2012, date qui signe la fin de la  mission de la CVJR, la mise en œuvre de ses recommandations a été confiée au  Haut-commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN).

Cet organe mis sur pied par le chef de l’Etat togolais devrait s’appliquer à rendre effectif le programme de réparation élaboré par la CVJR afin  d’instaurer un climat social et politique apaisé nécessaire à la réconciliation nationale au Togo.

Il s’agit notamment de l’indemnisation, la restauration de la liberté, la jouissance des droits de l’homme, de l’identité, de la vie de famille et de la citoyenneté, le retour sur le lieu de résidence,  la restitution de l’emploi et des biens, la réadaptation des victimes.

Depuis sa mise en place, le HCRRUN dénonçait un manque de fonds pour mener à bien sa mission. Ces fonds devraient donc permettre de lancer ses activités.

Déjà la présidente de l’institution, Awa Nana Daboya se montre rassurante. « Le HCRRUN fera tout ce qui est en son pouvoir pour accorder aux victimes des réparations justes qui tiennent compte des torts qui leur ont été causés », a-t-elle promis.

La Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR) du Togo a été créée par décret pris en Conseil des Ministres le 25 février 2009. Elle a été officiellement installée le 29 mai 2009 par le Président de la République du Togo pour  rechercher les voies et moyens susceptibles de sortir le Togo de ces cycles de violences et donner la paix du cœur aux Togolais.

Commentaire d'article

Umalis