Diaspora

Farida Nabourema : Qu’est-ce la bloggeuse togolaise a contre le régime de Faure Gnassingbé ?

faridaElle s’appelle Farida Nabourema, bloggeuse togolaise très active sur les réseaux sociaux, la jeune dame est connue pour ses analyses et commentaires virulents à l’endroit du chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé ou aussi d’autres présidents africains. Une activité qui l’a fait rentrer dans les bonnes grâces des internautes qui sont des milliers à la suivre sur les réseaux sociaux. De passage au Burkina récemment la jeune bloggeuse s’est dans une interview prononcée sur sa position, ses activités, ses ambitions…

 

Farida Nabourema  est née au Togo et elle y a fait son parcours scolaire et universitaire avant de se rendre  aux Etats-Unis d’Amérique pour poursuivre ses études en  Relations internationales. Malgré la distance, la togolaise est bien attachée à son pays d’origine. Mais cet attachement s’est traduit en une forme de combat qu’elle mène quotidiennement : la lutte pour l’émancipation de ses compatriotes en particulier, et en général, des peuples d’Afrique.

C’est en tout cas ce que soutient Farida Nabourema dans ses posts qui ne sont pas des plus tendres. « Relations  Afrique-France », « gouvernance », « droits humains » … La jeune fille aborde toutes les questions relatives à la liberté et au développement de l’Afrique à travers les différents tests qu’elle publie. « Je suis née d’un papa qui, durant toute sa vie, a lutté pour un Togo libre. Pas seulement pour un Togo libre des dictateurs mais, un Togo libre des impérialistes et de toute forme d’oppression. C’est à partir du combat de ce dernier que j’ai été entraînée. Je me suis donc engagée depuis mon très jeune âge », explique Farida.

Lorsqu’on lui demande l’origine de cette hostilité envers le pouvoir togolais la jeune bloggeuse n’y va pas par quatre chemins. « Je lui reproche son existence. C’est un pouvoir qui ne devrait pas exister. C’est un pouvoir usurpé et imposteur qui s’est imposé au peuple togolais par un coup d’Etat en 1963, quand Eyadema et une horde d’anciens militaires de l’armée française ont assassiné le premier et véritable président élu du Togo, Sylvanus Olympio. Donc, je reproche au pouvoir togolais le fait qu’il existe. Il existe par procuration de la France, une puissance coloniale. Il existe pour assombrir le rêve de liberté des Togolais et pour empêcher le progrès du Togo sur toutes ses formes. C’est ce qui me révolte », répond t elle.

Avant de pousser loin sur le plan africain : « Je suis contre ces chefs d’Etat qui pensent qu’ils ont été investis d’un pouvoir divin qui fait qu’après eux, il ne peut y avoir une autre personne d’assez intelligente, d’assez courageuse et d’assez forte pour diriger un pays. Un leader, ce n’est pas celui-là qui s’impose aux gens et qui poussent les gens à lui obéir. Un leader, c’est quelqu’un qui renforce d’autres dans leur volonté à prendre aussi le devant des choses ».

Farida Nabourema estime que tous les jeunes africains doivent prendre conscience de leur situation et prendre leur destin en main. Elle annonce par ailleurs la sortie officielle prochaine de son livre intitulé « la pression de l’oppression ».

Commentaire d'article

Umalis