Politique

Souhait de la CDPA pour 2017: « Nous devons venir à bout de ce régime »

adjamagboLa série de souhaits de vœux à l’orée de 2017 se poursuit avec les partis politiques togolais. Cette fois c’est le parti CDPA (La Convention démocratique des peuples Africain) qui  a saisi l’occasion de cette nouvelle année, pour émettre ses vœux les plus chers pour le peuple togolais à travers un communiqué rendu public le 07 janvier.

La CDPA a tout d’abord fait un diagnostic de la situation  socio politique togolaise tout en tenant, sans détours pour responsables les autorités du pays.

« Le gouvernement de fait qui nous dirige depuis l’élection présidentielle d’avril 2015, continue de pratiquer le dilatoire comme une méthode de gouvernance, renvoyant aux calendes grecques une montagne de problèmes politiques, économiques et sociaux. Nos espoirs ont encore une fois été déçus », dénonce la CDPA.

Avant de poursuivre« Après avoir replongé le Togo dans des dettes et mis en gage en 2016 des patrimoines du pays, ce régime pour faire face à ses obligations, s’est employé à asphyxier nos petites et moyennes entreprises avec une pression fiscale insupportable, d’une part, et à mettre à genoux nos entreprises d’Etat en siphonnant dans leurs caisses, d’autre part. Nos autorités sont restées imperméables aux revendications sociales».

Sur le plan social, la CDPA affirme « les souffrances des populations se sont accrues malgré les programmes sociaux mis en œuvre à coup de milliards de francs CFA. Nous retiendrons en outre que malgré nos besoins prioritaires dans le domaine social, plus d’une dizaine de milliards de francs CFA ont été englouties dans l’organisation d’un sommet pour le prestige du régime. Par ailleurs, les problèmes fonciers que le régime tarde à régler ont été sources de drames vécus par bon nombre de nos concitoyens et de familles en 2016 ».

Malgré cette série de déboires, que la CDPA a égrenés, la formation politique note que  l’année 2016  a connu également des lueurs d’espoirs. « Une frange de l’opposition togolaise, dont la CDPA, consciente de ses faiblesses, continue de cultiver et de renforcer une unité d’action au sein de Combat pour l’alternance au pouvoir en 2015 (CAP 2015). En même temps, les partis engagés dans cette dynamique continuent à se renforcer et à maintenir les liens avec les populations désespérées, afin de réactiver leur détermination ».

La CDPA termine ses vœux en lançant un vibrant appel aux togolais. « Chers compatriotes, 2017 est l’année du cinquantenaire du régime RPT-UNIR, nous devons en prendre conscience et dire : trop, c’est trop !
Le temps donne l’impression de jouer contre la démocratie, et le découragement semble gagner du terrain ; mais ne le laissons pas faire son lit en nous. Notre détermination doit rester intacte pour venir à bout de ce régime qui se maintient grâce à la force et la duperie », invite la CDPA.

Commentaire d'article

Umalis