Société

L’eau, denrée rare qui s’utilise au compte-goutte à Tsévié

Handful Of Water for Africa

Le Mouvement Martin Luther King (MMLK) a publié un communiqué datant du dimanche 08 janvier 2017. A travers ce courrier, il dénonce la pénurie grave d’eau potable dans la ville de Tsévié, chef-lieu de la région maritime. Malgré le fait que les autorités politiques aient promis de trouver une solution à cette situation, cela fait malheureusement des mois que cela perdure au grand désespoir de la population de cette localité.

Selon le Mouvement, la préfecture de Zio, notamment la ville de Tsévie, vit depuis quelque temps sans cet élément vital qu’est l’eau potable. Le constat est que cette situation s’empire vers la fin de chaque année jusqu’au premier trimestre de l’année suivante (de décembre à mars). Au cours cette période, il est quasiment impossible d’avoir de l’eau de robinet.

« Et s’il arrive qu’on en a un peu, la qualité est déplorable et impropre à la santé comme c’est le cas ces derniers jours », lit-on dans le communiqué.

« Cette souffrance perpétuelle des populations de Tsévie en eau potable (source de vie) pendant des années à la même période, devient inadmissible et confirme suffisamment de fond en comble le refus de regard des autorités envers les citoyens en difficultés », déplore le Mouvement Martin Luther King qui souligne que « l’eau de pompe coulerait gratuitement par terre à un débit de croisière dans les maisons des togolais sans facture ».

Par conséquent, les autorités en charge sont exhortées à répondre à ce besoin vital qu’est celui de l’eau afin de mettre un terme au supplice des populations de cette localité. Le Mouvement Martin Luther King conclut son communiqué en demandant d’approvisionner en adduction d’eau potable les milieux encore privés de cette précieuse denrée, car « l’eau c’est la vie ».

Commentaire d'article

Umalis