Diplomatie

Investiture de Nana Akufo-Addo: Le président Faure était invité à la cérémonie

addo

Nana Addo Dankwa Akufo-Addo: ce nom est définitivement entré dans l’histoire du Ghana depuis le samedi 07 janvier 2016. En effet, le candidat du New Patriotic Party (NPP), sorti victorieux de l’élection présidentielle du 7 décembre dernier, a pris ses fonctions en tant que 5ème Président de la IVème République du Ghana démocratique le week-end dernier. Le président togolais, Faure Essozimna Gnassingbé, était parmi les Chefs d’Etats invités pour l’occasion.

C’était une cérémonie riche en couleurs qui s’est tenue à la place de l’indépendance dans la capitale Accra. Le nouveau président s’est engagé à faire de son pays, une nation prospère et un pays de référence. « Je n’abandonnerai pas le peuple ghanéen (…), notre génération doit donner un sens à la liberté et à la justice, des moments passionnants s’annoncent pour le Ghana … », a-t-il indiqué en présence de plus d’une vingtaine de chef d’Etats, des personnalités venues du monde entier et du peuple ghanéen massivement rassemblé.

Le président Nana Akufo-Addo inscrit son mandat sous le signe de la lutte contre la pauvreté et l’éradication de la corruption. Il a, par ailleurs, exprimé sa surprise de voir qu’après plus de 50 ans d’indépendance,  la pauvreté est un dénominateur commun des populations des pays africains. A cet effet, il promet à son peuple une ère de prospérité. Âgé de 72 ans, cet ancien défenseur des droits de l’homme logera désormais au Flagstaff House et prendra les rênes de ce pays anglophone après avoir battu le chef de l’Etat sortant John Dramani Mahama.

Le Togolais Faure Gnassingbé a adressé ses félicitations au Président élu et a rappelé à l’occasion, les « liens » séculaires qui existent entre le Togo et son voisin de l’Ouest, le Ghana. La victoire électorale de M. Akufo-Addo par les urnes et la transition pacifique du pouvoir ont contribué à renforcer l’image du Ghana, toujours considéré comme un modèle de stabilité politique en Afrique. Les autres Etats africains doivent emboiter le pas au Ghana en s’engageant sur la voie de la démocratie, de l’émergence et de la satisfaction des besoins de ses populations.

Commentaire d'article

Umalis