Culture & Réligion

FESPACO 2017 : Le Togo ne répondra pas à l’appel

fespaco-1024x480

Vingt films portant le cachet de 15 pays africains dont le Bénin, le Ghana, le Burkina, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Niger… sont en compétition pour le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO). Parmi ceux-ci, aucune œuvre cinématographique togolaise.  

Du 25 février au 5 mars prochain, la capitale du Burkina Faso vibrera aux rythmes du 7ème art. Pour cette 25ème édition,  le thème retenu est : « Formation et métiers du cinéma et de l’audiovisuel ». Des rencontres et colloques seront au programme. Ce festival se tient tous les 2 ans, les années impaires.

Le FESPACO est l’un des plus grands rendez-vous cinématographiques du continent africain. Etant l’équivalent africain du festival de Cannes, ce festival est une véritable réussite du cinéma tiers-mondiste. C’est en 1969 que fut initié pour la première fois un festival du cinéma à Ouagadougou. En 1972, l’événement a pris le qualificatif de « panafricain ».

Rappelons que la liste des vingt longs-métrages en compétition pour « l’Etalon de Yennenga », la récompense suprême du Fespaco, a été particulièrement francophone cette année. Mais, le Togo ne trouve pas sa place. C’est le lieu de s’interroger sur la santé du cinéma togolais.

Commentaire d'article

Umalis