Agro-Environnement

Utilisation des plastiques non biodégradables : Finie la recréation !

sachetDepuis 2011, une loi interdisant  la production, la commercialisation et l’utilisation de sachets non biodégradables a été adoptée. Cependant, depuis 5 ans, cette loi est restée lettre morte. La production de ces sachets se poursuit et les populations ne cessent d’en faire usage. Pour les ministères de la sécurité et du commerce, il est temps de prendre des sanctions.

Jusque là les sachets non biodégradables circulaient librement malgré l’interdiction qui sanctionnait leur utilisation. Mais cette fois, le glas a sonné pour le ministère de la sécurité et du commerce. Grace  aux actions conjuguées des deux départements, 35 000 tonnes de sachets non biodégradables ont été saisies du marché.

« Suite aux différents avertissements des opérations des saisies ont été effectuées sur plus de 35 000 tonnes de sachets non biodégradables », informe la ministre du Commerce, de l’Industrie, de la Promotion du secteur Privé et du Tourisme qui a rendu compte mardi au Conseil des ministres du déroulement de l’opération.

Selon Mme Bernadette Légzim-Palouki, ces sachets seront très prochainement détruits et recyclés. La ministre soutient que les opérations de saisie se poursuivront dans les prochains jours.

A ce jour, près de 3 milliards de sachets biodégradables sont utilisés chaque année à Lomé. Des chiffres publiés par l’Association « Pour un Avenir Ensoleillé (PAE) »qui œuvre pour la protection de l’environnement.

Commentaire d'article

Umalis