Sports

Les comptes de la CAN 2017 : encore une promesse…

guy-lorenzo

Pour cette fois, c’est le ministère togolais en charge des Sports, M. Guy Madjé Lorenzo, qui préside le comité de mobilisation des fonds. Il a promis que les comptes de la CAN 2017 seront rendus publics peu après la phase finale de cette compétition continentale. Peut-on se fier à cette promesse de bonne foi ?

Lors de la CAN 2013, c’est le Premier ministre d’alors, Arthème Ahoomey-Zunu qui avait solennellement dit que les comptes seront fait en toute transparence et que « personne ne garderait par-devers lui un seul centime ». Mais, il a fallu que les Eperviers du Togo soient qualifiés pour une nouvelle fois à cette compétition continentale pour que le voile se lève finalement sur l’utilisation des fonds récoltés, après 4 ans de silence total.

Au lieu d’un centime, ce fut plus de 628 millions FCFA de pertes qui ont été enregistrés. Ce n’est donc pas la première fois que la transparence est promise à propos de la gestion des fonds mobilisés pour la participation des Eperviers à la Coupe d’Afrique des nations (CAN). Aussi, le constat selon lequel certains individus facilement identifiables s’octroient le droit d’utilisation de ces ressources n’est pas non plus nouveau.

Pour la mobilisation des fonds de la CAN 2017 au Gabon du 14 janvier au 5 février prochain, le ministre Guy Madjé Lorenzo a assuré que cette fois fera exception à la règle. Il a expliqué que pour les occasions précédentes, c’était le collecteur qui était en même temps l’ordonnateur et le payeur, mais que des dispositions sont prises désormais que pour que cela ne soit plus le cas.

Peut-il réussir là où l’ancien Premier ministre, Arthème Ahoomey-Zunu a échoué ? Dans tous les cas, il a déclaré que toutes les mesures sont prises pour que les comptes de la prochaine compétition panafricaine au Gabon soient faits, juste deux mois après la phase finale.

Commentaire d'article

Umalis