Faits divers

Du feu, de la fumée et des flammes : La Cathédrale de Lomé visée

cathedrale-en-feu

Bientôt 4 ans ! Ce fut un 10 janvier que les commerçants et commerçantes des marchés de Lomé et de Kara ont vu s’effondrer les piliers de l’économie togolaise dans les flammes d’une incendie jugés criminelles selon le rapport d’une enquête du gouvernement. Jusqu’à ce jour, les résultats dudit enquête n’ont pas réussi à panser les blessures causées par ces évènements ignobles. Voici qu’hier, l’Eglise catholique du Togo et du monde a été frappée en plein cœur par l’incendie de la Cathédrale Sacré-Cœur de Jésus de Lomé.

Située dans le grand marché d’Adawlato, cette principale chapelle, qui symbolise l’époque coloniale et l’évangélisation des missionnaires catholiques au Togo,  tient une place principale dans la liste des joyaux de la ville de Lomé.

Il sonne 17 heures environ quand un cri d’alerte s’éleva. Une revendeuse, qui est à proximité de la cathédrale et qui a constaté la fumée et les flammes, interpelle le curé de la paroisse qui constate avec les voisins que la sacristie de la paroisse est en feu. Les sapeurs-pompiers sont alertés. Bien que cette fois, ils soient arrivés plus tôt que d’habitude, les soldats du feu ont mis près d’une heure pour maîtriser les flammes qui ont complètement détruit l’aile droite de cet énorme édifice religieux.

Les causes du drame ne sont pas encore connues. En termes de bilan, heureusement aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée. Il n’y a pas non plus eu de blessé. Toutefois, les dégâts matériels sont énormes. Cela se justifie par l’alerte tardive des sapeurs-pompiers comme l’a expliqué le commandant du corps des sapeurs-pompiers, le Colonel Agoro : « Il faut éviter d’alerter les secours trop tardivement. C’était le cas aujourd’hui. C’est quand on commençait par voir les fumées déjà dehors, qu’on a alerté les sapeurs-pompiers. Ils ont mis 5 minutes pour arriver sur les lieux, mais puisqu’il y avait trop de foule, c’était difficile d’avoir accès au feu, et maintenant il faut chercher, avoir la source du feu avant de commencer le travail ; ce que nous avons fait et en 45 minutes, on était maîtres du feu… »

Le passage du feu a causé de graves dégâts matériels d’autant plus que  toute la sacristie a été ébranlée. Seuls les responsables de l’église peuvent évaluer avec précision l’ampleur des dommages matériels.

Rappelons que la Cathédrale Sacré-Cœur est l’église mère de l’archidiocèse de Lomé et l’une des rares œuvres de l’époque coloniale (construite entre Avril 1901 et Septembre 1902 par les colons allemands.

Commentaire d'article

Umalis