Politique

Tikpi Atchadam a adressé un appel révolutionnaire aux Togolais

atchadam

Le président national du Parti National Panafricain (PNP), M. Tikpi Atchadam, a servi aux togolais un plat verbal qui pourrait être qualifié de discours, d’appel à l’éveil patriotique ou de « clash » (c’est selon).  Ce qui est sûr, c’est qu’il n’a pas mâché pas ses mots. Il semble trouver la réponse à cette question : Comment Gnassingbé Eyadema a-t-il réussi à obtenir le « culte » des siens au Nord et le soutien de l’intelligentsia du sud, ou encore comment on se moque du peuple ? C’est le résultat de son analyse qu’il a présenté d’un ton révolté et révolutionnaire à son auditoire.

De Eyadema à Faure, M. Tikpi Atchadam a mis à nu la stratégie qui a permis à la famille des Gnassingbé, de garder le pouvoir pendant un demi-siècle. Malgré le fait que le discours ait été tenu à l’intérieur du pays (Tchamba dans la région centrale), il a obtenu un écho favorable auprès des sympathisants et a été repris par de nombreux médias. Avec l’avancée de la technologie, plusieurs extraits ont été partagés et repris sur les réseaux sociaux.

Selon le président du du parti politique à l’emblème du cheval, l’ancien président togolais, Feu Gnassingbé Eyadema, a usé des manipulations ethniques, jouant sur l’égo des uns et la peur des autres, pour obtenir le soutien sans condition des Kabyè, des nordistes. Il a souligné que dans cette tâche, il s’est fait aidé par l’armée et des cadres de la région Sud du pays. Ce dernier aurait laissé à son fils, Faure Gnassingbé, un Testament qu’il exécute avec la plus grande rigueur.

« En fait, Faure Gnassingbé est dans l’exécution parfaite du Testament de son père. Il est en parfait accord avec la dernière volonté/recommandation de son père. Le refus d’opérer les réformes et la volonté clairement affichée d’avancer vers la 5ème République participe à cet objectif qui est le maintien du pouvoir au sein de la famille Gnassingbé et ceci, par tous les moyens », explique-t-il.

Tikpi Atchadam poursuit en disant que le gouvernement a mobilisé plus de 20 milliards de FCFA pour organiser un sommet dont l’utilité est discutable. Alors que, connaissant la situation des centres hospitaliers au Togo, 700 millions seulement auraient suffi à équiper le pays d’un scanner de dernière génération!

La perpétuité de cette situation fait du Togo « une curiosité » en Afrique. Malgré cette configuration figuriste d’un régime soudé, Tikpi Atchadam révèle qu’en réalité, Faure Gnassingbé est à la tête d’un pouvoir solitaire qui n’a confiance en personne, à commencer par son entourage immédiat : « Faure Gnassingbé n’a pas confiance en son entourage immédiat », soutient-il.

Or, le peuple a le dernier mot et ce n’est qu’une question de temps ; un temps qu’il ne faut pas leur accorder davantage, car pour se maintenir au pouvoir, les « divisionnistes du RPT » dont il s’agit n’ont que deux armes « l’argent et la peur ».

« On meurt toujours de quelque chose ; alors vainquons ou mourrons, mais dans la dignité », voilà l’interpellation finale du PNP à l’endroit des Togolais.

Commentaire d'article

Umalis