Développement

Le Togo, premier pays à ratifier la charte de Lomé

lome-maritimeL ’Assemblée nationale vient de donner le quitus au Togo pour ratifier la Charte africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique, adoptée à Lomé le 15 octobre 2016. C’est à l’issue de la dixième séance plénière de la deuxième session ordinaire des députés tenue le 30 décembre 2016. Après cet exercice, le Togo devient le premier pays à ratifier la charte.

Selon le communiqué officiel sanctionnant la session, cette rencontre des députés avait  comme  ordre du jour l’examen et l’adoption du projet de loi portant ratification de la  Charte de Lomé.

A l’unanimité, les parlementaires ont voté « oui » donnant autorisant au gouvernement à ratifier la Charte africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique.

La ratification de la Charte de Lomé par  le Togo lui permettra de bénéficier des mécanismes mis en place pour lutter efficacement contre les actes illicites en mer et promouvoir l’économie bleue. Elle facilitera également la règlementation et la coordination des interventions de l’Etat en mer dans le cadre de la mise en œuvre d’une gouvernance maritime harmonieuse et efficace par les Etats parties.

Le document  promeut également le développement d’une économie bleue florissante, durable et respectueuse de l’environnement. A ce titre, elle prévoit la mise en œuvre d’une politique commune de pêche et d’aquaculture favorisant la conservation, la gestion et l’exploitation des stocks de poissons et édicte des mesures efficaces contre la pêche illicite.

La Charte est composée d’un préambule et d’un dispositif de cinquante-six (56) articles regroupés en sept (07) chapitres.

Commentaire d'article

Umalis