Société

Accidents de circulation : La route a tué plus de 500 personnes en 2016

accidentsLe ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Colonel Yark Damehane vient de  dresser le bilan de la sécurité routière en 2016. Selon ses données , les morts occasionnés par les accidents de circulation sur nos routes en cette année 2016 s’élèvent au nombre de 501 contre 473 l’année dernière.

Excès de vitesse, non respect des feux tricolores, dépassements défectueux, ivresse poussée, absence de repos, surcharges, non-conformité du permis de conduire avec la catégorie de véhicules…Autant de dérives qui auraient selon le ministre de la sécurité occasionné le décès de 501 usagers de la route. Et ces victimes de la route seraient eux même leurs propres coupables, a en croire Yark Damehane

« La cause principale des accidents, c’est l’usager. Car le véhicule ne se déplace pas tout seul, la moto ne roule pas toute seule. Le non-respect du code la route, c’est l’homme, la conduite en état d’ébriété, c’est l’homme, le téléphone au volant, c’est l’homme, le refus de porter le casque, c’est l’homme… Et les conséquences sont là : les morts et les blessés sur nos routes », a justifié le ministre de la sécurité.
Pour lui, il serait donc urgent de prendre des mesures. C’est pourquoi le Colonel Yark Damehame informe qu’en 2017, les policiers feront preuve de plus d’intransigeance, seul moyen pour amener les usagers à respecter les codes de la route.
Insistant sur les mesures répressives, le ministre, est revenu sur l’injonction faite aux véhicules poids lourds, les semi-remorques, et les autocars de plus de 15 places de circuler de 18H à 5H, injonction à ce jour foulée au pieds par les concernés.

Le ministre  a également saisi l’occasion pour appeler les usagers à plus de prudence. « Individuellement, nous devons améliorer notre comportement. Nous ne devons pas attendre le policier, avant de rectifier nos positions dans la circulation (ceinture de sécurité, casque, téléphone au volant, etc.)».

Avant de prévenir « Si c’est le fait de réprimer qui fera que les gens vont respecter le code de la route, on mettra le paquet ».

Des trois dernières années, la plus meurtrière a été l’année 2014, où le ministère a enregistré 802 morts. Le ministère compte sur la bonne foi et la prudence des usagers pour réduire les accidents de circulation dans les prochaines années.

Commentaire d'article

Umalis