Développement

Réalisation du barrage Adjarala : Faure Gnassingbé aurait-il trahi Patrice Talon ?

faure-patrice-talonPrévu pour être financé par le Bénin et le Togo, l’aménagement de l’infrastructure hydroélectrique « Adjarala »  ne fait plus partie des priorités des autorités togolaises. Face au surendettement du pays le Togo se désengage et dit ne plus pouvoir faire route avec le Benin dans la réalisation des travaux.

La poudre a été lancée au feu ce 27 décembre 2016, lors du vote du budget 2017. A cet effet le ministre des finances du Togo Sani Yaya s’était prononcé sur les activités financières du pays. Selon lui, la dette publique totale du pays est passée de 48,6% du PIB en 2011 à 75,4% du PIB en 2015, contre un plafond de 70% fixé par l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA).Un niveau d’endettement qui ne permet plus au Togo de faire un nouvel emprunt.

Un emprunt était cependant nécessaire pour réaliser ces travaux. Résultat : Plus de possibilité pour le Togo de respecter son engagement. Le Benin devrait donc faire seul face aux travaux.

Le barrage Adjarala était prévu pour être situé dans la localité d’Adjarala où le fleuve Mono sert de frontière entre les deux pays d’Afrique de l’Ouest. L’aménagement dudit barrage  devrait permettre aux deux pays (Bénin et Togo) de juguler le déficit énergétique. Les travaux étaient estimés entre 275 et 300 milliards de FCFA. Un financement qui devrait être mobilisé par les deux parties.

Notons que Exim Bank of China avait accordé au Bénin, en novembre 2016, un prêt concessionnel de près de 150 milliards pour financement partiel des travaux. Un financement qui venait s’ajouter aux 36 milliards obtenus en mai 2016 par le chef de l’État togolais lors d’un voyage en Chine.

L’annonce de suspension ou d’annulation de d’autres projets  a  été également faite par le ministre togolais des finances notamment, le projet BID3 pour la construction des infrastructures scolaires, le projet d’aménagement de 1.000 ha de périmètres agro-sylvo pastoraux et halieutiques, et le Projet PURISE destiné à la réhabilitation des infrastructures et des services électriques financés par la Banque mondiale.

One Comment

Commentaire d'article

Umalis