Société

Les domestiques ont aussi le droit de vivre mieux: La PODDED s’y attèle!

domestiquesLa Plateforme des Organisations de Défense des Droits des Employés Domestiques (PODDED) veut mettre fin à la précarité criarde dans laquelle vivent la plupart des domestiques. Pour cette plateforme, il est nécessaire que le métier soit réglementé. En conférence de presse ce mercredi à Lomé, la PODDED a interpellé l’État togolais à ratifier la Convention 189 de l’Organisation Internationale du Travail qui garantit les droits des travailleurs domestiques. 

« Pour un travail digne et décent, ratifions la C189 de l’OIT sur les travailleurs et travailleuses domestiques et adoptions un texte spécifique sur le travail domestique au Togo », c’est sur ce thème que reposait la rencontre de la PODDED.

Une thématique qui se décline comme  une invite à l’Etat togolais  de prendre à cœur les conditions de travail des domestiques  en mettant fin aux formes de maltraitances inhumaines et dégradantes dont sont souvent victimes les travailleurs domestiques. Et cela ne peut se faire, à en croire les responsables du PODDED, sans la ratification de la C189 de l’OIT.

« Les domestiques  sont exclus de la protection effective que confèrent la législation nationale du travail et les régimes de sécurité sociale notamment en ce qui concerne les heures de travail, la rémunération du travailleur domestique, la sécurité et la santé au travail, le régime de sécurité sociale et d’assurance maladie », explique Madame Diane Améwounou, assistance de programme (PODDED-Togo),

La ratification du Togo à cette convention va conférer aux domestiques le droit d’un travail décent, qui met en exergue quatre principaux paramètres, comme l’explique Uzziel Twagilimana, membre de la PODDED.

« Le premier paramètre est le droit de travail qui demande que chaque employé domestique ait un contrat oral ou écrit, ait un repos hebdomadaire et des congés de maternité. La C189 de l’OIT promeut aussi la protection sociale des employés. La troisième dimension de la C189 stipule que les domestiques doivent bénéficier des salaires décents (au moins le SMIG) tout en tenant compte de la spécificité des secteurs. Enfin, la convention exige le dialogue social qui donne le droit à l’employé de discuter avec le patronat de ses conditions de travail avant d’être embauché », détaille t-il.

La convention 189 de l’OIT offre une protection spécifique aux travailleurs domestiques. Elle fixe les droits et principes fondamentaux et impose aux États de prendre une série de mesures en vue de faire du travail décent une réalité pour les travailleurs domestiques.

Si le Togo  ratifie la convention, il sera le 4e  pays africain  à le faire après l’Afrique du Sud, l’Ile Maurice et la Guinée Conakry.

La PODDED se fixe comme Dead-line l’année 2020 pour amener les autorités à ratifier la convention.

Commentaire d'article

Umalis