Développement

Victoire Tomegah Dogbe affute ses armes pour 2017

victoire-dogbeLa ministre du développement à la base  Victoire Tomegah Dogbe a présenté ce mardi  sa revue annuelle  pour  2016. Elle vise à faire le bilan de la mise en œuvre de ses actions au cours de l’année précédente et préparer ceux de l’année à venir. En somme, le ministère se réjouit des activités menées tout au long de l’année qui prend fin et met le cap sur 2017.

Selon le bilan présenté, le ministère a mené de nombreuses actions relatives à l’amélioration du cadre et des conditions de vie des communautés à la base, à l’inclusion financière,  à la promotion de la jeunesse et la promotion de l’artisanat.

Au total 390 infrastructures socio-communautaires et économiques ont été mises en place, 1400 regroupements ont été accompagnés dans leurs activités génératrices de revenus, 1900 comités de développement à la base ont été renforcés,  20700 personnes ont été touchées par le projet des transferts monétaires, et plus de 135.000 nouvelles personnes ont bénéficié des trois produits du FNFI, selon les données fournies par Victoire Dogbe.

Egalement 5830 jeunes ont bénéficié des appuis en termes de formation, équipements et financement et près de 2400 nouveaux volontaires ont été insérés dans 550 entreprises.

Aussi 1600 maîtres ont été formés en entrepreneuriat et 500 artisans ont participé aux différentes foires nationales et internationales pour la promotion et la valorisation des produits locaux.

Tous ces résultats montrent un taux d’exécution moyen de 90% et un taux de décaissement de l’ordre de 91%. Excellentes moyennes pour la ministre qui se réjouit du travail abattu.

En 2017, le ministère entend poursuivre la mise en place des microprojets d’infrastructures socio-collectives et économiques, renforcer les filets de protection sociale avec en priorité la protection et l’épanouissement des enfants et l’intégration socio -économique des personnes vulnérables.

C’est la sixième fois consécutive que cette revue  du  ministère du développement à la base se tient.

Commentaire d'article

Umalis