Agro-Environnement Société

Santé : L’harmattan est là, prenez des précautions !

harmattan

Depuis quelques jours, l’harmattan a surpris la population togolaise avec une brutalité, que certains imputent à son retard. Ce vent sec et poussiéreux, provenant du Sahara et soufflant vers les côtes notamment ouest africaines, est aussi porteur de beaucoup de maladies pouvant sérieusement nuire à la santé des populations. A partir de la région septentrionale, ce vent mi-froid mi-chaud a peu à peu gagné la capitale, Lomé.

Selon les régions et la baisse d’intensité au fur et à mesure qu’il s’avance vers la côte au sud, l’harmattan souffle chaque année au Togo du mois de décembre à février. A part les particules de pathologies, des champignons microscopiques et des virus qu’il transporte, il a aussi de nombreuses conséquences sur le corps : difficultés respiratoires, assèchement de la peau, fendillement des muqueuses buccales et des talons, dessèchement des narines, saignement des vaisseaux sanguins etc.

De toutes les maladies qui sévissent pendant l’harmattan, les plus fréquentes sont la grippe, la méningite cérébro-spinale, la pneumonie, l’asthme, la bronchite, la tuberculose. Outre ces principales maladies, d’autres comme la drépanocytose et les aspergilloses (rencontrées chez les personnes immuno-déficientes se manifestant sous diverses formes : rhume, bronchite chroniques) sont également fréquentes pendant cette période fraîche et chaude.

L’harmattan favorise également la prolifération du bacille de koch, responsable de la tuberculose qui est une maladie grave de même que les méningocoques responsables de la méningite qui sévit surtout dans les pays sahéliens. De plus, on note la présence de brume et de brouillard provoquant ainsi une nette augmentation des accidents de la circulation et des accidents aériens sans oublier la présence permanente de la poussière qui contribue à la réduction de la visibilité horizontale à moins de 100 mètres.

Précautions à prendre

Il faut éviter de prendre froid en se couvrant bien la nuit et le matin. Protéger les voies respiratoires à l’aide de cache-nez, humidifier les voies respiratoires: solutions de lavage physiologique, beurre de karité. Se vacciner contre la grippe, la méningite.

Pour éviter les lésions de la peau, passer des pommades hydratantes. Dans la région septentrionale où l’intensité de l’harmattan est plus accrue, il faut prendre encore plus de précautions. Quant aux drépanocytaires, ils doivent porter des habits chauds pour éviter le froid.

Porter des lunettes et conduire le plus lentement possible pour éviter les accidents de circulation. Les médecins recommandent aussi de faire vacciner les enfants notamment contre la méningite et la grippe pendant cette période.

Bien s’hydrater, ne pas abuser des douches, ne pas fumer, ne pas stresser.

Commentaire d'article

Umalis