Agro-Environnement

Agriculture : Vers une utilisation des pesticides bio au Togo

agriculture-verteLe ministère de l’Environnement et des Ressources Forestière a initié un nouveau projet  à l’endroit des producteurs agricoles. Le projet vise à sensibiliser ces derniers  sur d’utilisation des  bio pesticides en lieu et place des pesticides chimiques. Le projet a été  est lancé ce 27 décembre 2016 à Lomé à l’issue d’un atelier organisé en collaboration avec le ministère de l’agriculture , le réseau sur les pesticides de la région Asie Pacifique et des associations de producteurs agricoles.

Les nombreux rapports de santé ne cessent de faire état des effets nuisibles des pesticides chimiques sur la santé humaine. En lieu et place de ces stimulants chimiques,  il est conseillé des pesticides agricoles.  Cependant ceux-ci sont plus chers et moins abondants, donc moins utilisés par les agriculteurs.

Le lancement du projet de l’utilisation des bios pesticides au Togo  vient donc  à point nommé pour changer le cours des choses.Cette  rencontre était une occasion pour les experts de sensibiliser les participants sur la « convention de Stockholm » au sujet des Polluants Organiques Persistants (POP), faire part des activités du projet pilote sur les bio pesticides au Togo et des dangers liés à l’utilisation des pesticides chimiques de synthèse.

Selon le Coordonnateur du projet biopesticide au Togo, M. Casmir NADJO, « il s’agit de rechercher un partenariat solide entre les différents acteurs concernés par ce projet afin de permettre au Togo de réunir davantage les acquis en vue de s’acquitter de ses obligations contenues dans les dispositions de la « Convention de Stockholm »  sur les POP.

Les polluants organiques persistants (POP) sont des substances chimiques organiques toxiques qui se dégradent extrêmement mal dans l’environnement. Ils peuvent s’accumuler dans les tissus humains ou animaux. Une fois émis, ils peuvent se déplacer sur de longues distances par l’intermédiaire de l’air ou de l’eau, ainsi qu’à travers la chaîne alimentaire, et représenter un danger pour l’homme et l’environnement. Ils sont notamment susceptibles de provoquer des cancers, de perturber le système endocrinien ou de nuire à la reproduction.

La Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants (POP) est un accord international visant à éliminer ces produits chimiques particulièrement polluants car très toxiques et difficilement dégradables  sur de longues distances. La convention a été signée par 151 pays. Elle est entrée en vigueur le 17 mai 2004.

Les initiateurs du projet tablent sur cette formation pour obtenir une agriculture 100% bio dans les prochaines années.

Commentaire d'article

Umalis