Politique

Le mouvement ALAGA vient sortir le Togo de la crise sociopolitique

tg

La marche du Togo vers la démocratie a commencé depuis les années 90 mais son aboutissement demeure toujours incertain jusqu’à nos jours. A quand l’alternance politique, à quand les élections locales, à quand la décentralisation, à quand la gouvernance du peuple par le peuple ? Autant de questions qui demeurent sans réponse. Malgré les multiplies actions de la société civiles et d’autres organisations, les résultats tardent à se concrétiser. Le Mouvement ALAGA, un groupe d’action et de réflexion, annonce sa solution pour la sortie de crise.

Pour une solution définitive à la crise sociopolitique au Togo, le mouvement ALAGA propose que le Togo passe à l’« Etat fédéral » ce qui conduira à la subdivision du pays en régions (4 en tout) ou en Etats fédérés avec des capitales fédérales.

Selon Ekue Gada-Folly, président du Mouvement ALAGA, « l’État fédéral sera une réponse politique et administrative à la diversité anthropologique du territoire et à la donne sociologique que les ethnies ou communautés nationales, à cause de l’histoire singulière du Togo, ne sont pas encore prêtes pour un vivre ensemble harmonique ». Cependant, dans ces nouveaux Etats, il n’y aura pas de partis politiques.

De ce fait, les habitants de ces Etats Fédérés n’auront pas à se battre pour l’alternance, mais plutôt pour le Nouvel Ordre National (NON) qui, lui-même, conduira à un référendum pour une Constitution fédérale, donc pour une cinquième République.

« Le passage à l’État Fédéral du Togo à travers le N.O.N. apparaît aujourd’hui comme la seule garantie contre d’éventuelles sécessions des populations opprimées par ce système de gestion particulariste du pouvoir d’Etat », justifie Ekue Gada-Folly.

Ce dernier dit avoir envoyé ces propositions de solution au Président de la République Togolaise, Faure Gnassingbé, à MmeAwa Nana-Daboya, présidente du Haut commissariat pour la réconciliation et le renforcement de l’unité nationale (HCRRUN) et à bien d’autres responsables administratifs et gouvernementales.

Commentaire d'article

Umalis